Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Spoutnik V produit localement: L'Algérie face à un grand défi
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 02 - 2021

Le projet de production locale du vaccin anti-Covid russe Spoutnik 5 met l'Algérie face à un défi de taille, celui de se doter de laboratoire de type P4 (Pathogène de classe 4), un type de structures spécialisées que l'Algérie peine à concrétiser depuis plusieurs années déjà.
C'est le constat dressé hier par Noureddine Boudissa, directeur général de l'organisme d'accréditations (Algerac) lors de son passage à l'émission radiophonique, « l'Invité de la Matinale » de la Chaine 1.
« Pour s'assurer de la qualité de tout produit, il est indispensable de disposer de laboratoires répondant aux conditions et aux normes internationales », a ainsi affirmé, en préambule, le DG d'Algerac avant de souligner : « Nous avons tenté, depuis plusieurs années, en Algérie de nous doter de laboratoires répondant à ces normes. Cependant, il est impératif aujourd'hui de rattraper ce retard en adoptant une stratégie spéciale dans le domaine impliquant aussi bien le secteur public que privé, ainsi que le secteur de la recherche scientifique afin de lui garantir le succès et l'efficacité escomptés ».
Répondant à une question portant sur l'objectif de l'Etat d'exporter 5 milliards de dollars hors hydrocarbures, l'invité de la Matinale a expliqué qu' « un ensemble de mesures doivent être adoptées pour qu'on soit en mesure de surmonter les obstacles qui l'entravent ». Parmi ces mesures, il a cité la nécessité d'«élaborer une liste de produits exportables, définir une stratégie pour protéger ces produits et mettre les moyens pour garantir des capacités d'analyse à ces produits afin de s'assurer qu'ils remplissent les conditions de commercialisation à l'étranger ». A ce propos, a-t-il détaillé, « il est indispensable de disposer d'un laboratoire spécialisé certifié et d'inspecteurs pour assurer le contrôle et le suivi du produit, tout en disposant d'une certification à la norme ISO “17065” (norme qui comporte des exigences portant sur les compétences, la cohérence des activités et l'impartialité des organismes de certification de produits, processus et services). A ce titre, le premier responsable d'Algerac rappelle qu'à l'heure actuelle, « on a encore recours à des laboratoires étrangers pour réaliser cette opération de certification, ce qui maintient notre dépendance de l'étranger et pénalise les capacités concurrentielles du produit national face au produit étranger ». S'exprimant à propos de l'annonce faite par le ministère du Commerce pour accorder l'agrément à 42 laboratoires au cours de l'année en cours, M. Boudissa a révélé qu'à ce jour, trois laboratoires affiliés au ministère du Commerce ont déjà eu l'agrément en attendant l'agrément 34 autres », avant d'afficher la disponibilité de l'organisme qu'il représente « à traiter avec tous les segments du secteur privé qui expriment le désir de rejoindre le réseau des laboratoires, estimant que « d'ici la fin de l'année en cours, nous aurons un réseau capable de répondre aux besoins requis ».
L'intervenant a souligné enfin, « la nécessité d'adopter une politique de diversification pour ces laboratoires afin d'inclure les différents secteurs stratégiques, en prenant soin de les répartir sur les différentes régions du pays afin de relever la qualité des produits algériens ». Des exigences qui doivent être accompagnées par l'impérieuse nécessité d'une mise à niveau du cadre législatif algérien afin de rendre la certification obligatoire et permettre ainsi, à terme, une diversification de nos exportations, hors hydrocarbures ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.