L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Banques publiques: Un délai d'un mois pour traiter les demandes de crédit
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 02 - 2021

  Les banques publiques sont désormais sommées de réduire les délais de traitement des dossiers de crédit à 30 jours maximum et d'améliorer l'accueil et l'orientation de la clientèle.
Une démarche qui vise, plus globalement, à inscrire les structures et les personnels chargés de la clientèle et de l'étude des crédits dans une logique de performance et de productivité, et inscrire, in fine, cette fonction sur les meilleures pratiques internationales en la matière.
Dans une note publiée sur le site web du ministère des Finances, signée par le ministre Aymen Benabderrahmane, les présidents-directeurs généraux des banques publiques sont ainsi appelés à assurer le traitement des dossiers de crédit « en 30 jours maximum » à compter de l'introduction de la demande et à « assurer la qualité de la communication et de l'information du client pour une bonne compréhension des procédures ». Pour ce faire, le ministère appelle d'abord à l'instruction du dossier de crédit à travers une vérification formelle exhaustive au moment même de son dépôt, « ce qui évitera un allongement injustifié du délai de traitement, le plus souvent dû au manque de documents et de pièces constructives du dossier », est-il noté. Le premier argentier du pays souligne ainsi la nécessité du raccourcissement du délai de traitement des dossiers de crédit, «qui ne doit pas dépasser 30 jours, depuis l'introduction de la demande de crédit jusqu'à la notification de la décision finale de la banque». Ce délai, précise le ministère, doit être porté à la connaissance de la clientèle qui pourra s'en prévaloir.
S'agissant de l'orientation et la communication de l'information, le ministère instruit les banques à l'effet de «prendre toute mesure jugée nécessaire pour assurer une amélioration significative de ce processus, notamment en ce qui concerne la qualité de la communication et de l'information qui doit être mise à la disposition de la clientèle, au niveau des agences et des sites internet des banques publiques». Cette information, poursuit la même source, doit être disponible en permanence, complète et simplifiée, pour assurer une bonne compréhension des procédures et un conseil personnalisé. A ce titre, et afin d'assurer une plénitude dans la réalisation de cet objectif, le ministère appelle les banques publiques à mettre en place les procédures et les circuits d'information qui assureront un traitement «optimal» et dans les délais requis des dossiers de crédit. Aussi, le ministère estime impératif d'accorder aux aspects relatifs à l'accueil et à l'orientation de la clientèle, qualifiés de « hautement stratégiques » pour l'image de marque des banques, « toute l'importance dans le processus de la gestion quotidienne des services. Il est désormais exigé à chaque banque d'accorder le plus grand intérêt à l'accueil, en organisant, notamment, des espaces dédiés pour le confort des clients ».
Dans le même temps, souligne par ailleurs la même instruction, « il est nécessaire d'inscrire les structures et les personnels chargés de la clientèle et de l'étude des crédits dans une logique de performance et de productivité, afin que la fonction financement puisse connaître les améliorations qualitatives indispensables, permettant un alignement rapide de cette fonction sur les meilleures pratiques internationales en la matière ».
D'une manière générale, et en raison de la position dominante des banques publiques sur le marché et des responsabilités qui en découlent, estime le département des Finances, chaque banque publique doit organiser et codifier ses processus de décision en matière de traitement des dossiers de crédit et en assurer le respect. « Le respect de ces processus et de ce délai constitue un des critères les plus importants déterminant la perception de la clientèle sur la qualité des services et la performance des banques publiques », affirme, enfin, l'instruction.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.