"Forum de la voix de la jeunesse" pour un changement positif de la société    Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pré-emploi et terrain sinistré
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 02 - 2021

Il est question pour le ministre du Travail de se pencher sur la situation du pré-emploi pour stabiliser une large catégorie de la jeunesse qui traverse les couloirs de différents secteurs de l'activité économique du pays sans être stabilisée. Faute de mieux, de nombreux jeunes, dont la majorité est diplômée, sont dans une vadrouille professionnelle plus qu'inconséquente ne leur garantissant en rien une perspective rassurante quant à leur devenir et à leur avenir. Dans le lot, on y trouve de tout et du plus saugrenu. Des médecins attestés habillés en agents de réception et égarés dans des cabinets d'avocats, des biologistes confirmés travestis en agents d'accueil dans des administrations et l'on croise même des universitaires devenus chauffeurs ou gardiens de préaux.
La poussée démographique sans cesse forte aboutit dans un terrain sinistré. Le tableau du monde du travail ne réjouit pas et la pandémie est venue accentuer une situation à la limite du désastre. La perte de validité des diplômes que l'on n'ose plus aborder a fini par démontrer que l'université ainsi que l'instruction scolaire tournent à vide. Les conformités du passé se sont déplacées elles aussi dans un informel aujourd'hui prégnant enjoignant la majorité des jeunes à ne compter que sur les accointances amicales et celles du voisinage pour bénéficier d'un emploi.
Le pré-emploi algérien, dans sa forme et dans son contenu, a été une mauvaise invention originale des pouvoirs publics totalement démarquée d'une réalité qui veut que le travail soit la première cimentation de la vie. Ils ont opté par légèreté pour une fuite en avant pour circonscrire les fortes turbulences des rues avec leur forte odeur d'essence et pour parer à une urgence déphasée avec la durée.
Une nouvelle Algérie est annoncée. L'absence de lien entre la formation et le monde économique serait l'un des principaux obstacles à son émergence. Dans la mue actuelle de la structure gouvernementale, il aurait été mieux indiqué que le ministère du Travail et celui de l'Enseignement supérieur fassent une seule et unique entité. La fluidité et la rationalisation ainsi installée, elle permettra à l'emploi de ne plus se perdre dans la recherche des ponts et des passerelles aléatoires pour se déployer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.