Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 02 - 2021

Après une pause qui a duré presque une année en raison de la crise sanitaire, les manifestants du hirak ont marqué leur retour dans la rue en ce premier vendredi après le deuxième anniversaire du hirak. Des foules importantes ont défilé, parcourant les principales artères à travers plusieurs wilayas du pays.
A Alger, à Béjaïa, à Bouira ou à Constantine, les manifestants ont réitéré les mêmes revendications, dénonçant «la répression des étudiants» mardi dernier. Parmi les manifestants, des figures du hirak ainsi que des habitués ont réclamé une justice et une presse libres, la libération de l'ensemble des détenus « politiques et d'opinion », ainsi qu'un Etat libre et démocratique. Des interpellations lors de la marche à Oran ont été signalées, selon des alertes lancées sur des pages Facebook.
Les placettes et les rues principales de la capitale étaient silencieuses et désertes dans la matinée.
Mais des groupes de manifestants ont commencé à se former après la prière hebdomadaire du vendredi au boulevard Mohamed Belouizdad (ex-Belcourt). Les services de la police ont tenté de bloquer les manifestants près de la place du 1er Mai, pour céder ensuite le passage, compte tenu du nombre important des manifestants. Après 14 heures, des manifestants arrivant de Bab El Oued et ses alentours ont investi la rue, sillonnant le boulevard Zighoud Youcef et la rue Asla Hocine pour se rendre à la grande poste d'Alger et la place Audin.
La mobilisation était à son comble pourtant l'accès à Alger, notamment la veille, était sous surveillance avec des barrages filtrants de la gendarmerie installés aux entrées de la capitale. Mais ni les barrages filtrants, ni même l'information confirmée, faisant état de la détection de deux cas infectés par le variant anglais du virus Sars-CoV-2, par l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) n'a empêché les protestataires à se rendre au centre-ville d'Alger pour exprimer leurs revendications. Bien que des pages sur les réseaux sociaux ont appelé au port des masques lors des marches pour prévenir contre la propagation du coronavirus, notamment lors des rassemblements, certains ont complètement ignoré ces appels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.