Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Que faire pour réguler le marché ?    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    Les 22 manifestants maintenus en détention    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le chantier des 120 logements LSP d'Arzew à l'arrêt depuis 16 ans: Protestation des souscripteurs devant la direction du logement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 03 - 2021

  Les souscripteurs du projet dit de 120 logements sociaux participatif dans la commune d'Arzew qui date de 2004 sont encore une fois montés au créneau. En guise de protestation contre ce qu'ils qualifient « d'arnaque », ces derniers ont organisé hier matin un sit-in devant la direction du logement. Les protestataires dénoncent le blocage dans la prise en charge de leur problème et lancent un énième appel aux pouvoirs publics pour trouver une solution et libérer ce projet à l'arrêt depuis plusieurs années. « La réalisation de ce projet confié à un entrepreneur privé est devenue un véritable cauchemar pour nous.
Le chantier de réalisation est à l'arrêt total depuis 2004, soit 16 longues années de retard dans sa réalisation. Aucune des autorités compétentes que ce soit la daïra d'Arzew, ni encore moins la wilaya n'ont pris des mesures pour relancer ledit projet, malgré plusieurs plaintes déposées et correspondances adressées », affirment-ils.
« L'entreprise en question s'est chargée de la collecte des dossiers et avait encaissé la totalité des tranches financières après avoir fait signer les intéressés des contrats de vente sur plan. Mais quelques mois après, les travaux se sont arrêtés subitement et seuls les gros œuvres d'un immeuble ont été réalisés », ajoutent les protestataires. «Au vu de cette situation, on a pu obtenir un rapport du Centre technique de contrôle (dont nous détenons une copie) en 2015, affirmant la non-conformité de ce bâtiment à être habité à cause de certains anomalies notamment des fissures et des malfaçons», précise M. Mehalli Saïd, président de l'association 120 logements LSP Ahmed Zabana Arzew. Armés de ce document, ces citoyens demandent au ministre de l'Habitat d'intervenir afin de les reloger dans le cadre d'une autre formule. Ces derniers lancent un véritable cri de détresse aux autorités pour leur trouver une solution.
Ils dénoncent le fait que le jugement, à savoir le dédommagement et l'achèvement des travaux, suite à l'action en justice à l'encontre de l'entrepreneur défaillant n'ait pas encore été appliqué. Ils dénoncent également le fait d'être portés sur le fichier national du logement comme acquéreur de logement alors qu'ils sont à la rue et cela les empêchent de souscrire à d'autres formules. Cette situation a poussé certains souscripteurs qui étaient dans l'urgence de trouver un toit pour les abriter et ont tout simplement occupé leurs logements dépourvus des commodités les plus essentielles telles que l'assainissement des eaux usées, de l'électricité et le gaz ainsi que l'eau potable, alors que les autres acheteurs sur plan attendent toujours une solution à leur calvaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.