Le rôle prépondérant de l'ANP    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès    Un rempart pour la République    El Hadjar tourne en mode recyclage    Des équipements médicaux à exporter    Précarité de la condition féminine    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    L'Algérie dans la légende    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    La sardine entre 250 et 400 dinars    L'économie du tourisme marque le pas    Les «ambitions» d'un ministre    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Mali/Accord de paix: la médiation internationale tient une nouvelle réunion    Le Président Tebboune regagne Alger après une visite d'Etat en Turquie    Lancement de la campagne nationale de prévention des incendies de récoltes    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    Salon "El Djazaïr Healthcare" de Dakar: faire du Sénégal la porte de commercialisation du produit algérien    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Gouvernement donne le feu vert à l'importation des chaînes de production rénovées    La fuite des sujets d'examen «quasi-impossible»    L'USMA s'offre le derby face au MCA    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Mohammed ben Zayed élu Président des Emirats arabes unis par le Conseil suprême    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Fonction publique: Les Syndicats autonomes veulent préserver l'unité de leur action    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    D'autres chats à fouetter    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Produits de large consommation: Des tensions récurrentes et des interrogations
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 03 - 2021

  «Le commerce a connu une année 2020 difficile avec une hausse généralisée des prix», a reconnu, hier lundi, le Directeur de la régulation et de l'organisation du marché au ministère du Commerce, Sami Kolli, sur les ondes de la Radio algérienne.
Hausse des cours boursiers, baisse de la valeur du dinar, flambée du prix du fret maritime et spéculation, autant de facteurs qui ont plombé le secteur du commerce l'année dernière, marquée par la pandémie de Covid-19. En plus d'une conjoncture mondiale difficile due à la pandémie de Covid-19, le Directeur de la régulation au Ministère du Commerce, a révélé que « les pratiques spéculatives et les mauvais comportements de consommation sont également à l'origine des tensions constatées sur le marché», citant des exemples en lien avec l'actualité, comme la saisie, par les brigades de contrôle de 9 tonnes de poulet et 59 tonnes d'huile, stockés à des fins spéculatives durant les deux mois de janvier et février », a-t-il déclaré.
Sami Kolli s'est également interrogé sur les raisons des tensions récurrentes sur certains produits de large consommation, pourtant, fabriqués en quantités suffisantes voire même supérieures aux besoins du marché domestique. «Le besoin national en huile est de 48 mille tonnes par mois. En janvier, 52 mille tonnes d'huile ont été produites et 53 mille en février », a-t-il révélé. Même topo pour le sucre : « le marché a besoin de 1800 tonnes par jour alors que les capacités installées dépassent les 3500 tonnes par jour. L'excédent de production est même exporté, alors où sont passées ces quantités », s'est interrogée le représentant du ministère du Commerce, ajoutant que «des enquêtes sont menées pour identifier les responsables de ces tensions sur le marché». « En janvier et février, plus de 250 mille opérations de contrôle ont été menées par les brigades mixtes commerce-services de sécurité. Résultat : plus de 20 mille infractions et plus de 19 mille procédures judiciaires intentées, un bilan édifiant », a estimé Sami Kolli.
Pour lutter efficacement contre ce phénomène, le département du Commerce prépare un amendement de la loi sur la Concurrence. «Le texte est prêt et sera examiné en Conseil des ministres», a déclaré Sami Kolli, précisant que de nouvelles dispositions sont prévues pour «le renforcement des prérogatives du Conseil de la concurrence.»
Pas d'inquiétude pour Ramadhan
Le Directeur de la régulation et de l'organisation du marché au Ministère du Commerce, a également mis en garde contre les mauvais comportements de consommation : « certains ménages stockent jusqu'à 5 bidons d'huile. Or, la surconsommation de ce type de produit est déconseillée pour la santé». Sami Kolli a appelé, à ce titre, les consommateurs «à la mesure et à consommer durable», rassurant quant à la disponibilité de tous les produits durant le mois de Ramadhan. «Le Président de la république a même donné des instructions pour importer des viandes rouges fraîches réfrigérées, ajouté à cela l'apport des wilayas du sud qui ont un fort potentiel, avec deux opérateurs qui ont des abattoirs modernes sélectionnés pour lancer l'opération à partir d'Adrar», a-t-il précisé. «D'autres dispositions ont été prises pour garantir la disponibilité des viandes blanches et des légumes», a encore assuré l'invité de la Radio.
Ahmed Mokrani, Directeur de l'organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce, est allé dans le même sens, déclarant que son département a «pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la disponibilité de tous les produits durant le moins sacré de ramadhan». Le représentant du département de Kamel Rezig a également indiqué que «le marché sera régulièrement approvisionné et en quantités suffisantes, notamment en matière de lait, semoule, farine, huile, sucre et eaux minérales», a-t-il affirmé. «Nous disposons de stocks suffisants en ces matières couvrant les besoins de trois mois». Et de dénoncer, au passage, «les pratiques spéculatives qui provoquent des crises à dessein». Avec plus de 9000 agents mobilisés, «l'Etat va sévir contre ces pratiques, en collaboration avec les associations de défense du consommateur et les services de sécurité», a encore expliqué Ahmed Mokrani.
D'autres intervenants au Forum de la radio, comme l'expert Boubekeur Sellami ou Mustapha Zebdi, Président de l'Association algérienne de protection et d'orientation du consommateur et de son environnement (Apoce), ont également mis à l'index les pratiques spéculatives et les commerçants indélicats à l'origine des pénuries provoquées des produits alimentaire de large consommation, appelant a fixer un « cadre juridique clair pour lutter efficacement contre ces pratiques néfastes ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.