Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Tahar Khaoua et Arezki Berraki sous mandat de dépôt    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    De l'électricité algérienne pour la Libye    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    JSK-Coton Sport en présence du public ?    Raouraoua garde son poste    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    "La future APN aggravera la crise"    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dénuement du portemonnaie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 05 - 2021

Quand on intervient dans le débat économique et social, on ne s'en tient souvent qu'aux travers qu'offre le monde informel par ses aspects négatifs allant des conditions de travail exécrables des travailleurs à l'esclavage auquel ils sont soumis. Ceci est surtout vrai pour l'univers asiatique où les populations laborieuses triment sans rechigner pour se garantir de quoi se nourrir quitte à se contenter d'un statut de corvéable à merci. Mais on oublie toujours que l'essor et le développement des industries asiatiques repose d'abord sur le calvaire vécu par ces populations et que leur compétitivité remarquable est due à ce sacrifice contestable à plusieurs égards. Ils sont cependant conscients que leur survie est à ce prix. Ce sont ces règles établies qui mettent à mal les industries occidentales malgré leurs technologies avancées et l'excellente qualité de leurs produits. Le déclin de cette partie du monde et ses grandes difficultés actuelles ont débuté par l'exercice forcené de la comptabilité des petits sous et les populations se sont soumises de bon ou mauvais gré au dictat du toc et à l'envahissante industrie de l'imitation.
Bien que la mise à l'index de l'esclavagisme des temps modernes soit justifiée et recommande regard réprobateur, il est une donnée que l'on ne peut ignorer.
Partout, les sociétés humaines se paupérisent et la consommation des ménages adopte une culture nouvelle pour que chacun s'adapte à la cherté de la vie. Le commerce connaît une véritable révolution avec une multitude de facettes et les bas prix prennent le dessus sur la qualité. La Chine, pionnière en ce domaine, en connaît un bout et sa puissance économique actuelle provient de cette mue marchande profonde qui accorde une large prédisposition à l'officialisation des échanges informels avec ses nouvelles nombreuses formes. L'art du discount contesté par les légalistes en perte de palliatifs ne peut s'empêcher de passer par là.
Les Etats auront beau lutter contre les commerces dans l'ombre, ce seront dorénavant les consommateurs de plus en plus en grand nombre appauvris qui auront le dernier mot. On aura beau s'ingénier à trouver des recettes pour placer la régulière fiscalité et les assortiments douaniers classiques, la décision reviendra au dénuement du portemonnaie.
Entre une paire de chaussures à 10.000 dinars et une autre similaire à 400 dinars, le choix est maintenant vite fait pour que l'informel s'installe dans la pérennité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.