JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    Gamouh sera-t-il promu au badge Fifa ?    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Après avoir accusé l'Algérie d'utiliser Pegasus: RSF avoue avoir commis une erreur
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 07 - 2021

Quelques heures après le dépôt d'une plainte pour «diffamation», au nom du gouvernement algérien, par l'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud, auprès des instances judiciaires françaises à l'encontre de Reporters sans frontières (RSF), l'ONG s'est aussitôt rétractée, en publiant, vendredi, un erratum.
En effet, l'ONG «Reporters sans frontières» s'est rétracté en publiant vendredi un erratum pour se dédire, à propos des indues accusations portées contre l'Algérie à propos d'une prétendue utilisation du logiciel israélien Pegasus à des fins d'espionnage. «Dans un premier temps, nous avons fait figurer l'Algérie dans la liste des pays clients de NSO. Cette erreur, que nous regrettons, a été corrigée», écrit l'ONG dans son erratum. Dans ces déclarations, RSF affirmait que «l'Algérie figure parmi les pays en possession du logiciel Pegasus» et que le pays «l'utiliserait pour espionner d'autres parties». Les organisations Forbidden Stories et Amnesty international ont obtenu une liste de 50.000 numéros de téléphone, sélectionnés par les clients de NSO-la société israélienne ayant conçu Pegasus-pour être potentiellement surveillés, et l'ont partagée avec un consortium de 17 médias qui ont révélé son existence dimanche.
La liste des cibles potentielles comprend les numéros d'au moins 180 journalistes, 600 hommes et femmes politiques, 85 militants des droits humains ou encore 65 chefs d'entreprise, d'après l'analyse du consortium qui en a localisé beaucoup au Maroc.
L'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud a déposé, vendredi, au nom du gouvernement algérien, une plainte pour diffamation auprès des instances judiciaires françaises à l'encontre de Reporters sans frontières (RSF). Cette action en justice porte sur l'assertion contenue dans le communiqué publié par RSF le 19 juillet 2021 sur son site web officiel, selon laquelle l'Algérie figure parmi les pays en possession du logiciel Pegasus et qu'elle l'utiliserait pour espionner d'autres parties. «Outre leur caractère diffamatoire et mensonger, ces allégations inadmissibles relèvent de la manipulation de RSF connue pour son acharnement vis-à-vis de l'Algérie», selon l'ambassade d'Algérie en France. Respectueux des libertés fondamentales, individuelles et collectives garanties par la Constitution algérienne et fidèle aux principes régissant les relations internationales, «notre pays dément formellement ces accusations», souligne l'ambassade d'Algérie à Paris. «A ce titre, l'Algérie affirme qu'elle ne dispose aucunement de ce logiciel et n'a jamais eu à l'utiliser, ni à traiter ou à collaborer, de quelque manière que ce soit avec les parties détenant cette technologie à des fins d'espionnage visant à porter atteinte à l'honneur et à la réputation de pays respectueux de la légalité internationale», conclut l'ambassade dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.