Sonatrach: hausse de 70% du chiffre d'affaires à l'exportation à fin mai 2022    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Les déchets ménagers inquiètent    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19: Cherche bouteille d'oxygène désespérément
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 07 - 2021

Rien de plus pénible que d'attendre plus de 4h devant l'unité de production et de conditionnement des gaz industriels et médicaux Linde Gaz pour une bouteille d'oxygène dont dépend la vie d'une une mère, un père, un fils ou un proche en détresse respiratoire à cause du Covid.
Dure réalité dont on a été témoin, hier, devant le siège de Linde gaz, à Oran. Une multitude de voitures stationnées le long du trottoir et une importante foule agglutinée devant le portail. Malgré cette longue attente, tous ces gens risquaient de revenir bredouilles, car l'oxygène n'était pas disponible.
Des citoyens venus de Ghazaouet, de Ain Témouchent, de Sidi Bel Abbès et de Tlemcen et de l'hôpital Nedjma à Chteïbo, faisaient le pied de grue devant le complexe guettant l'ouverture du grand portail pour pouvoir s'approvisionner en oxygène. Sous un soleil de plan, un dossier à la main, ces citoyens attendait qu'on veuille bien les rassurer et leur annoncer que leur tour est venu pour prendre une bouteille d'oxygène.
Tout le monde caressait cet espoir, mais il fallait encore prendre son mal en patience. Il faut encore attendre selon l'agent posté à l'entrée de cette usine.
Une jeune femme est venue de l'hôpital de Chteïbo. Sa mère est depuis quatre jours dans cet établissement. Elle a besoin en urgence d'oxygène. Selon sa description de la situation là-bas, « c'est la catastrophe. Les patients meurent faute d'oxygène et l'établissement est dépassé. La situation est de plus en plus critique ». Un autre jeune, venu de l'hôpital de Ghazaouet, attend depuis 9h du matin devant cette usine. Il était 14h, rien à signaler. "Je suis d'Oran », dira-t-il, par manque de place j'ai dû emmener mon cousin malade du Covid à l'hôpital de Ghazaouet. Je suis revenu maintenant à Oran pour m'approvisionner en oxygène et je ne suis pas sûr d'en avoir ». Un autre jeune est venu de Tlemcen pour la même chose. Il a fait le déplacement jusqu'à Oran, après avoir fait escale à Sidi Bel Abbès. Pas d'oxygène. Il faut attendre. Cette même réponse est répétée pour d'autres citoyens qui ont fait le déplacement de Ain Témouchent, de Bel Abbès et de Chlef. C'est la crise et la panique. « Rabi yestor », nous dira cet homme dont la belle mère et la belle sœur sont à l'hôpital de Ain Témouchent en détresse respiratoire.
Pour avoir des explications sur la situation, nous avons contacté le directeur de Linde gaz Alger, M.Maârouf qui a tenu à rassurer que toutes les wilayas ont été approvisionnées en oxygène par son usine qui produit 150.000 litres par jour. Il a tenu à préciser qu'avec la 2ème vague du Covid, la consommation d'oxygène a été multipliée par quatre, ce qui explique cette demande importante actuellement. En attendant que la situation se stabilise, les malades doivent prendre leur mal en patience avec une pandémie qui dure depuis plus d'une année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.