L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Visite de courtoisie chez Goudjil    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    L'Etat frappera d'une main de fer    Algérie-Ouganda: signature de deux conventions bilatérales pour le renforcement de la coopération diplomatique    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Accidents de la circulation en zones urbaines: 12 morts et 401 blessés en une semaine    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    In memoriam Octobre 88    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Embrouille    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Espionnage marocain: Le journal Le Monde détient des «preuves»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 07 - 2021

«Des éléments techniques attestent de l'utilisation par Rabat du logiciel d'espionnage à l'encontre de Français», lit-on dans un article du journal français Le Monde de mercredi, apportant de nouveaux éléments confirmant l'utilisation par le Maroc du logiciel espion Pegasus. Citant des analyses effectuées par Le Security Lab de l'ONG Amnesty International et confirmées par Citizen Lab, un laboratoire de recherche de l'université de Toronto, Le Monde a indiqué que les téléphones des journalistes et personnalités espionnés, 40 dont 15 en France, ont été effectivement infectés par le logiciel Pegasus.
«Les experts ont fait parler les archives de téléphones d'Apple. Les iPhones ont ceci de particulier qu'à chaque fois qu'un composant» du système d'exploitation iOS «est lancé», «une trace est consignée dans la mémoire du téléphone», précise l'article. «Les experts du Security Lab d'Amnesty ont découvert dans cet historique des traces de composants totalement étrangers à iOS. Dans certains cas, leur fonctionnement s'accompagnait de l'exfiltration de données», ajoute Le Monde pour qui c'est «la preuve qu'un logiciel espion s'était activé sur ces téléphones».
Selon Le Monde, «chaque composant porte un nom, attribué par le développeur du logiciel : on les retrouve à l'identique sur les téléphones dépiautés par Amnesty. On les a aussi détectés dans des cas d'infection passée par Pegasus, comme celle du dissident émirati Ahmed Mansour».
Le journal affirme aussi que les traces retrouvées par Le Security Lab d'Amnesty International sur les téléphones ciblés par le Maroc sont similaires à celles découvertes par LookOut, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité des appareils mobiles.
«Elle y avait alors découvert les mêmes noms de composants aujourd'hui exhumés par Amnesty International. La preuve qu'il s'agit d'un seul et même logiciel espion : Pegasus».
Ces mêmes experts ont également réussi, dans certains cas, à isoler des adresses internet utilisées par Pegasus pour communiquer avec l'extérieur. Il s'est avéré que toutes ces adresses, récupérées par les experts, ces trois dernières années, présentent d'importantes similitudes, preuves de l'activité d'un seul et même logiciel espion.
Pour s'introduire sur un iPhone, Pegasus a utilisé une faille logicielle dans l'application iMessage. «Pour l'exploiter, l'infrastructure technique du client de NSO Group -l'entreprise à l'origine du logiciel espion Pegasus- «contacte» l'appareil ciblé comme s'il voulait lui envoyer un iMessage. On trouve donc sur les appareils infectés la trace de ce contact ainsi que le compte Apple -une adresse e-mail- utilisée pour ce faire par le client de Pegasus», a souligné Le Monde.
«Le Maroc était bel et bien client de Pegasus»
Revenant sur des cas d'espionnage par le Maroc via le logiciel Pegasus découverts en 2019, l'article cite l'affaire Omar Radi, journaliste critique d'El Makhzen, Joseph Breham, un avocat ayant travaillé sur le Sahara Occidental et Lenaïg Bredoux, journaliste à Mediapart, auteur de plusieurs enquêtes sur les services de renseignements marocains.
«Pour les attaques documentées en 2019, le compte iCloud [email protected] a été retrouvé sur les téléphones du journaliste Omar Radi, de Joseph Breham, avocat ayant travaillé sur le Sahara occidental, d'un autre avocat spécialiste des droits de l'homme qui veut rester anonyme et de la journaliste de Mediapart Lenaïg Bredoux, qui a consacré des enquêtes au patron du renseignement marocain, Abdellatif Hammouchi. Ce compte Apple est propre à chaque client de NSO. On trouve ainsi des traces d'un autre compte Apple chez les journalistes hongrois infectés par Pegasus et un troisième compte chez les victimes indiennes», écrit Le Monde.
Concernant le gouvernement français, le journal Le Monde précise qu»'il a pu faire analyser par Amnesty International le téléphone de l'ancien ministre de l'Ecologie, François de Rugy, ciblé au même moment que le reste de ses collègues d'alors : c'est le compte « bergers.o79 » qui apparaît.
Dans le cas du téléphone du président Emmanuel Macron, le journal affirme qu'«une analyse n'a pas été possible», ajoutant que le téléphone de «l'ex-parlementaire Leïla Aïchi, sélectionnée comme une cible potentielle très peu de temps avant Emmanuel Macron, présente aussi des traces de bergers.o79».
«Pour les activités plus récentes de Pegasus en France», l'article relève que «le compte «bergers.o79» disparaît totalement, remplacé par un autre probablement, car le logiciel espion a fait évoluer sa technique et utilise alors une autre faille de iMessage, à savoir linakeller 2203[@]gmail.com retrouvée en juillet sur les téléphones de beaucoup de personnalités et journalistes».
Pour Le Monde, «les numéros correspondant aux téléphones ciblés en France figurent parmi une liste de cibles potentielles coïncidant avec les priorités géostratégiques du Maroc».
«Selon nos informations, plusieurs services de l'Etat en France ont acquis la conviction que le Maroc était bel et bien client de Pegasus», ajoute la publication.
«En outre, le Citizen Lab de l'université de Toronto, en se basant sur les traces techniques laissées sur Internet par chaque logiciel espion lorsqu'il communique avec son serveur de commande, avait identifié, dès 2018, un client de Pegasus au sein de l'appareil sécuritaire marocain ciblant en majorité des numéros marocains mais aussi français et algériens», précise encore le journal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.