Liverpool a un super-héros dans son effectif selon Milner    Recommandations pour mieux digérer les aliments    Liga : Le Barça s'en sort bien face à Grenade    Flot juvénile    Une rallonge de 14 milliards de DA accordée: Livraison de la pénétrante portuaire en février 2022    Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS: «Notre participation vise à défendre l'unité nationale»    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Thérapie du «sérum»?    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Education: Une rentrée scolaire difficile    Cherté des articles scolaires: Les ménages à faibles revenus mis à rude épreuve    Incendies de forêt: L'enquête étendue à 30 wilayas, 71 suspects arrêtés    Les dessous de la corbeille    Le Mali invoque sa souveraineté    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Lamamra sur son terrain à New York    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    Un vrai levier de redressement    Messi, une première tension déjà    Kanté, Tuchel n'en revient pas    Laporta vise trois entraîneurs    L'appel de la Fédération des consommateurs    El Watan au coeur d'une polémique    Ce que réclame le trésor public    16 harraga secourus au large d'Arzew    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Souiller votre propre sang?    Les paramédicaux en colère    15 décès et 166 nouveaux cas    Mini-scandale à l'aéroport d'orly    Spectacle culturel et festival gastronomique    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    L'ANIE ignore les réserves des partis    Mémoire indissociable    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Jeux Olympiques de Tokyo: L'Algérien Boughera El Ouafi, médaille d'or du marathon des Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928 : qui s'en souvient ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 08 - 2021

Ahmed Boughera El Ouafi avait trente ans quand il a remporté le marathon lors des Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928. Souvenir...Souvenir.
- Premier à Amsterdam devant un chilien et un finlandais
Beaucoup ont oublié la mémoire de ce jeune algérien, médaille d'or olympique qui a devancé dans l'épreuve ô combien difficile et mythique du marathon le chilien Manuel Plaza, 2ème et le finlandais Martti Marrttellin, 3ème. Avec cette victoire, Boughera El Ouafi est entré dans la légende du marathon, en étant devenu un des successeurs du célèbre marathonien grec Spiridon Louis, le premier vainqueur à Athènes en 1896. Précisons que figurent notamment au palmarès des médaillés d'or des Jeux d'Amsterdam des sportifs célèbres comme l'athlète finalndais Paavo Nurmi (1 victoire) et le nageur américain Johnny Weissmuller (2 victoires).
- Avant l'or à Amsterdam, 7ème à Paris en 1924
Personne ne s'attendait à la victoire de Boughera El Ouafi, né en 1898 à Ouled Djellal et qui est arrivé en France en 1917 pour combattre dans les tranchées de la première guerre mondiale 14-18. Remarqué pour ses qualités physiques, il sera orienté vers l'athlétisme et participera à diverses compétitions dont les plus prestigieuses, notamment Jeux Olympiques de Paris de 1924 remporté par le finlandais Albin Stenroos. Boughera El Ouafi y finira à la 7ème place. Avant de devenir Champion olympique en 1928.
- Une carrière internationale
Cette phénoménale conquête de l'or olympique lancera Boughera El Ouafi dans une carrière internationale jusqu'en Amérique, ayant été la vedette de courses et tournées... Mais le couperet va tomber, Boughera El Ouafi sera exclu pour « fait de professionnalisme » alors interdit aux amateurs.... comme d'autres athlètes bien connus, le français Jules Ladoumègue ou l'américain Jim Thorpe... Après des petits boulots, il a travaillé aux usines Renault de Billancourt et est tombé dans l'oubli.
-l Avec Alain Mimoun
C'est Alain Mimoun, un autre champion olympique du marathon (Melbourne 1956) qui va aider Boughera El Ouafi. Alain Mimoun, né à Maider va le conduire au Palais de l'Elysée en 1957 où ils seront présentés au Président de la République René Coty. Un beau couple de champions venus d'Algérie. Grâce à Alain Mimoun, Boughera El Ouafi obtiendra ce sursaut de notoriété.
Ces deux champions ont tant apporté au sport français et leurs succès sont bien évidemment indissociables de l'Algérie, leur patrie de naissance.
*Avocat au barreau de Marseille spécialiste du sport et rédacteur en chef de LEGISPORT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.