CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une réforme délicate
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 09 - 2021

Dans son programme d'action adopté, jeudi dernier, à la majorité par les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN), le gouvernement n'a que brièvement évoqué la réforme du système d'aide sociale.
Tout au plus, le Premier ministre révèle dans ses réponses aux préoccupations des députés que la réforme du système de subvention sociale se fera «en passant au virement au profit des familles nécessiteuses qui bénéficieront d'un revenu supplémentaire comme indemnisation de la hausse des prix». Ce n'est pas la plus brûlante des difficultés que devrait rencontrer cette réforme, mais on sait au moins ce que sera le mode opératoire de la compensation des catégories démunies. Ni politique des bons alimentaires ni chèques bancaires, donc, car selon le Premier ministre, les concernés bénéficieront d'un virement direct d'une somme d'argent, qui reste à déterminer, dans leurs comptes ccp. L'argent en question devrait compenser la hausse des prix des produits jusque-là subventionnés et qui seront libérés après coup. Cela est porté par l'un des cinq axes inscrit dans le programme d'action du gouvernement, en l'occurrence « le développement humain et une politique sociale renforcée », qui se présente comme un grand défi. Car, si on sait quelle forme prendrait la réforme de l'aide sociale, plusieurs autres paramètres restent à déterminer. La levée des subventions étatiques touchera quels produits en premier lieu, si l'on convient d'aller progressivement à la réalité des prix ? Et, il y a également l'inénarrable carte nationale des démunis, véritable base permettant le ciblage des catégories sociales à protéger, qui fait figure de boussole de cette réforme de l'aide sociale, et qui reste encore et toujours à établir. Ou choisirait-on d'y aller à l'aveuglette dans cette direction, et corriger au fur et à mesure les défaillances, du moment que cette carte sera sujette à changements fréquents, avec des retraits et des rajouts pour actualiser cette liste, selon la déclaration de nouveaux nécessiteux et l'élimination de ceux qui quitteront cette zone après avoir décroché un emploi conséquemment rémunéré ? De nombreuses questions restent, ainsi, sans réponse, sur ce registre. Dans ce sens, le Premier ministre s'est engagé devant les représentants du peuple à leur communiquer « ultérieurement » tous les aspects techniques liés au ciblage des familles concernées par les virements. Un «ultérieur » qui dénote d'une politique pas bien affinée ? Et, pour parler pleinement et justement d'une justice sociale, il ne faut pas ignorer que les subventions aux prix des produits de première nécessité ne profitent pas uniquement aux nécessiteux, car il y a la classe aisée, qui pourrait encaisser le coup de la réforme sociale, et une classe moyenne, qui tient la forme grâce à cette aide étatique, et qui s'en sortirait très mal dans le cas où l'Etat lèverait son soutien. Pour libérer les prix faut-il songer concomitamment à lever la chape de plomb qui pèse sur les salaires ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.