CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 09 - 2021

L'an dernier, le CS Constantine avait consommé trois entraîneurs, à savoir Denis Lavagne, Abelkader Amrani et Hamid Hamdi. Pour cette nouvelle saison, les dirigeants du Chabab ont fait appel à Cherif Hadjar, un technicien qui a déjà fait ses preuves, notamment à l'O. Médéa récemment. Côté effectif, plus d'une dizaine de nouveaux joueurs ont été recrutés cette intersaison, portant ainsi le nombre à plus de 35 recrues depuis 2019 dont le malien Traoré et le soudanais Shiboub, ainsi que le franco-algérien Bentahar. A première vue et à travers cette instabilité à tous les niveaux, on peut dire que les responsables du CS Constantine sont bien loin de la réalité du terrain et des bienfaits de la réussite d'une équipe de football. Ne dit-on pas que «le caractère de la vraie hauteur du positif est la stabilité pérenne» ? Aujourd'hui, le public du Chabab ne semble pas, selon les commentaires des réseaux sociaux, convaincu par l'opération de recrutement et sur les critères déterminés.
A présent, pour un départ de près d'une quinzaine d'éléments pour différentes raisons, ils sont une douzaine de nouveaux éléments ayant paraphé un contrat avec le CSC. Il s'agit, selon notre source, de Benchaïra (ex-JSK), Debbih (ex-ASAM), Belahouel (ex-CRB), Mimouni (ex-NRB Grarem), Messibah (ex-PAC prêt), Koupkou (ex-CRB), Aïboud (ex-CRB), Belaïli (ex-ASAM), Hamza et Itim (ex-USMBA), Boukrit (ex-ASMO) et Hamzaoui (ex-Tractor FC/Iran).
A noter que certains d'entre eux ont été libérés par leurs clubs respectifs pour insuffisances techniques. Par ce recrutement, il nous semble assez difficile de compenser les départs de certains joueurs cadres ayant une grande influence au sein du Chabab. C'est le cas de Lamri et Hadded qui se sont engagés avec le HBCL, Abid annoncé au MCO, Yettou, Bentahar, Bedbouda, Djanit, Redjimi et probablement Zaâlani qui ont émis le vœu de changer d'air sans oublier Amrane qui a reçu une proposition de résiliation de contrat. Lors d'une intervention sur les ondes de la radio locale, le directeur général de la SSPA/CSC, Mohamed Ramzi Gasmi, a essayé d'apporter quelques explications sur l'effectif d'une manière générale.
Mais sans pour autant convaincre les fidèles des «Vert et Noir». Aujourd'hui, on se demande qui a été à l'origine du départ de Miloud Hamidi, de Yacine Bezzaz et les autres changements survenus ces dernières années ?
Le directeur général de la SSPA/CSC a pris une lourde responsabilité en matière de gestion technique de l'équipe. A-t-il raison ? A-t-il tort ? Seul le terrain nous le dira. Pour cela, la formation constantinoise a repris le travail par un stage à Tikjda sous la houlette du nouveau staff technique, composé de l'entraîneur en chef Cherif Hadjar et de ses adjoints, Abdelghani Aouamri et Lotfi Boudras, nous a-t-on fait savoir. Le CSC, selon nos informations, enchaînera avec un second regroupement à Aïn Benian pour entamer la série des matches amicaux. Ainsi donc, après avoir bouclé le recrutement, place aux choses sérieuses avec Cherif Hadjar qui s'est dit satisfait des conditions de travail. Une nouvelle aventure commence pour le nouveau coach et les responsables qui se sont fixés comme objectif de jouer les premiers rôles et gagner des titres avec le CSC qui mérite, par sa grandeur, son histoire et l'engouement populaire qu'il suscite, une meilleure prise en charge. C'est du moins l'exigence des milliers d'inconditionnels des Sanafirs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.