JM Oran-2022 : Des instructions pour créer une instance de suivi des préparatifs    Industrie: créer de nouvelles spécialités pour répondre aux besoins du secteur    Mobiliser tous les organismes de l'Etat pour accompagner les opérateurs-exportateurs    Tebboune: L'Algérie compte abriter une Conférence unificatrice des factions palestiniennes    Algérie-Egypte : Un autre match, une autre histoire    Real : Casemiro compte sur Jovic pour faire oublier l'absence de Benzema    Elections de la LFP : Medouar évasif sur un deuxième mandat    Les nouvelles technologies contribueront à la généralisation de l'utilisation de la langue arabe    La Touiza, entre héritage et pratique    «Je me suis mordue la langue» de Nina Khada primé    Goudjil reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Le Premier ministre reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Affaire Condor : 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi et acquittement en faveur des cadres Mobilis    Le Barça va faire une nouvelle offre à Dembélé    Présentation de chauffe-eau-solaires locaux mardi à Bousmail    Affaire Groupe Condor: 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi    Le CNDPI publie une revue spéciale élections locales    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    L'APW dans l'escarcelle du FLN    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Lancement de la vaccination à domicile    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Les graves accusations de Baâdji    Le défi de la qualité    Le dernier vol du colibri !    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Le voleur des 32 kg de cuivre arrêté en flagrant délit    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    «2022 sera l'année de la performance industrielle»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    La vie d'errance de Si Mohand ou Mhand    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Produits alimentaires: Les commerçants qui ne déclarent pas leurs stocks considérés comme spéculateurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 10 - 2021

Les services du ministère du Commerce semblent déterminés à mener une guerre sans répit contre les spéculateurs sur les produits de base.
En effet, le département de Kamel Rezig a instruit, dans une note adressée aux directions de wilaya, que «tous les opérateurs économiques, commerçants et agriculteurs, sont tenus de déclarer leurs stocks auprès de leurs wilayas respectives, faute de quoi ils seront considérés comme des spéculateurs et tomberont sous le coup de la loi qui sanctionne les pratiques spéculatives». Dans sa note, le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations précise que « tous les opérateurs économiques, producteurs, agriculteurs, grossistes ou commerçants de détail qui disposent de chambres froides et d'entrepôts de stockage, qu'ils soient à caractère commercial ou non, en cours d'exploitation ou pas, de les déclarer obligatoirement aux directions de leurs wilayas respectives ». En cas de manquement à cette instruction, le ministère du Commerce menace tout exploitant qui ne déclare pas l'existence de ses stocks dans les chambre froids ou entrepôts de stockage, qu'il « sera considéré comme un spéculateur, sa marchandise saisie, avec fermeture administrative de son commerce, outre des poursuites judiciaires qui seront engagées contre lui».
Une campagne nationale de vérification des stocks et des chambres froides de la pomme de terre a permis la saisie de 121.000 quintaux de ce produit de large consommation en quelques jours seulement, selon le Directeur général du contrôle économique et de la répression de la fraude (DGCERF) au ministère du Commerce, Mohamed Louhaidia.
Sur instruction du président Tebboune, des textes de loi criminalisant la spéculation sur les produits de base sont en cours d'élaboration et devraient figurer au menu du Conseil des ministres, prévu aujourd'hui (dimanche). Lors des travaux de la rencontre Gouvernement-walis le 25 septembre dernier, le Président Tebboune a évoqué la spéculation sur les produits de base qu'exercent des « parasites et des intrus qui tentent d'épuiser les moyens de l'Etat en créant des pénuries », soulignant que l'Etat sera « intransigeant et est déterminé à retrouver son autorité qui émane du peuple ». La criminalisation de l'acte de spéculation prévoit une peine de pas moins de 30 ans de prison et pourrait aller jusqu'à la perpétuité, voire la peine capitale. «Nous frapperons les spéculateurs d'une main de fer et traquerons les lobbies politiciens qui sont derrière cet acte, qui aurait pu mener à une explosion sociale notamment à la lumière de la propagation de la pandémie de Covid-19 », avait déclaré le chef de l'Etat lors de sa dernière rencontre avec des représentants des médis nationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.