Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Migration, génétique humaine
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 11 - 2021

Vingt sept corps humains parmi lesquels des femmes et des enfants ont été repêchés mercredi soir au large des côtes françaises de la Manche. On a tout de suite et à grande échelle accusé à bras raccourcis des passeurs d'être à l'origine de nouveau drame migratoire. On a aussi mis l'index sur des êtres désespérés qui n'hésitent pas à prendre attache avec la mort en croyant se renouveler une vie. Des rescapés, dans des témoignages bouleversants qu'y compris dans la mort ils trouvent un coin de répit et que l'engloutissement dans la mer s'apparente à la découverte d'un nouvel horizon.
Mais dans une fuite en avant, on feint d'ignorer que le désespoir est aujourd'hui commun à tous les hommes et que c'est l'inconscience de nombreux Etats qui prépare un naufrage encore plus vaste et encore plus important. Le passage à la moulinette de l'espèce humaine est pourtant si visible et si flagrant. Les réseaux des passeurs ne sont pas tombés du ciel et l'on ne tient pas à s'interroger de quoi ils sont nés. On ferme les yeux sur l'amplitude de plus en plus affirmée d'un phénomène pour ne pas admettre que plus on barricade les frontières et plus le flux migratoire s'élargit. Les Etats qui se barricadent doivent une bonne fois pour toutes admettre que l'itinérance et la migration relèvent de la génétique humaine d'autant qu'eux-mêmes n'y ont jamais résisté et que leurs conquêtes des territoires des autres ont façonné la grande histoire du monde depuis qu'il a existé.
Des grandes puissances comme la France et la Grande-Bretagne s'accusent mutuellement de laxisme pour contrecarrer un immense incendie qu'elles ont elles-mêmes allumé s'égarant dans les nébuleuses définitions à donner au droit d'asile à un humanisme timoré.
Les flux migratoires prendront encore de l'ampleur quelles que soient les retouches que l'on tentera d'apporter aux effets de boomerang que les expéditionnaires d'hier et des temps présents ont animés. Ce sont eux qui ont gravé dans l'Histoire le rendu d'un retour de manivelle, pli indécrottable et éternel dans la culture humaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.