Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Man City : Grealish prend la défense de Mahrez    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Boxe/Mondiaux féminins 2022: Khelif et Chaïb en lice lundi    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    PSG : Mbappé a fait son choix    HCLA : la fierté linguistique n'est pas synonyme de renfermement    Partenariat: Les raisons de l'abandon du projet « Desertec »    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Ligue 1: Un championnat professionnel dites-vous ?    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Centre d'enfouissement de Hassi Bounif: Une autonomie financière grâce à la valorisation des déchets    Khenchela: 5 morts et 2 blessés dans une collision    Les plages de la corniche passées au peigne fin: Les constructions illicites, les espaces verts et l'éclairage en ligne de mire    Tebboune en Turquie: Un nouvel élan à la coopération bilatérale    Fluctuations des données    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Tlemcen: Un «Souk Okadh» avec une touche locale    Brèves Omnisports    La Turquie prête à discuter    Affrontements entre groupes armés à l'ouest de la capitale    Entre l'Eurovision et Marioupol    6 ans de prison pour deux douanières    Le produit national à l'honneur    Un réseau de trafic de psychotropes démantelé    Un test de taille pour l'Exécutif    Le nouveau plan de circulation    Coups de théâtre à la cour d'Alger    «Nous amorçons une nouvelle étape»    L'Algérie assure ses arrières    L'université apporte sa touche    Salah rassurant avant la finale    Chams Eddine Djebassi en concert    Sortie à Alger    Comment valoriser le legs ancestral    Le Président Tebboune rencontre à Ankara des représentants de la communauté algérienne établie en Turquie    Anniversaire de la Nakba: renouveler l'engagement de poursuivre le combat jusqu'à la reconquête de la Terre de Palestine    Initiative de rassemblement: Boughali appelle à répondre à l'appel du président de la République    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Habitat: l'efficacité énergétique, une priorité pour le secteur    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    A quels scénarios s'attendre ?    Biatour annonce sa candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : une urgence nationale
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2022

Les plus hautes autorités du pays prennent au sérieux la menace de la quatrième vague de Covid-19 qui frappe le pays de plein fouet. Fermeture des établissements scolaires pendant dix jours, report de toutes les visites de travail et d'inspection ministérielles, suspension des travaux des commissions à l'APN, fermeture des espaces de loisirs et de détente, le gouvernement veut apparemment prendre le taureau par les cornes.
La saturation des hôpitaux dans certaines wilayas, conjuguée à l'augmentation des plus inquiétantes des cas de contaminations quotidiennes, y compris parmi les enfants, a présidé à la réunion par le chef de l'Etat du Comité de suivi de l'évolution de la pandémie de Covid-19. Les experts redoutent surtout la forte contagiosité de la nouvelle souche « Omicron » qui risque de supplanter le variant « Delta » dès les prochains jours. Faut-il rabâcher que la réticence des Algériens à se prémunir contre le virus tueur est le seul et unique problème.
Toute la logistique, des millions de doses de vaccins, la disponibilité en grandes quantités d'oxygène médical, l'ouverture de nouveaux services Covid pour accueillir les malades, les pouvoirs publics ont fait ce qu'il fallait faire. La balle reste dans le camp des citoyens Algériens qui ont plus peur du vaccin que de la mort. La seule voie qui reste est peut-être celle de la coercition pour éviter au pays de sombrer dans une crise sanitaire aux effets non encore mesurables. Placer le pays « en urgence nationale Covid » et imposer la vaccination à tous les fonctionnaires qui émargent au budget de l'Etat, serait déjà une bataille de gagnée dans la longue guerre contre ce mal du siècle qui a causé tant de dégâts à tout le genre humain. Une loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 serait-elle la seule issue pour préserver la santé publique et assurer aux Algériens le droit à la vie contre ceux qui réclament le droit à la mort en refusant de se faire vacciner ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.