Handball/Excellence messieurs: l'ES Ain Touta champion d'Algérie    L'USTHB d'Alger, première au classement national    Mbappé va prolonger de trois ans au PSG !    Les produits locaux commercialisés dans toutes les régions du pays    Concours de recrutement externe d'attachés et secrétaires aux AE: Lamamra s'enquiert du déroulement des épreuves    La rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne tolère aucune médiation    Accession en Ligue 1: historique pour le MC El Bayadh, l'USM Khenchela retrouve l'élite après 50 ans    Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, "un message fort" pour soutenir la cause juste    Agriculture: l'élagage d'arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable    Le projet de loi relative à l'investissement contribuera à libérer l'esprit d'initiative    Développement de l'innovation dans le bâtiment: un mémorandum de coopération entre les secteurs de l'Habitat et des Startup    Front El Moustakbal appelle les étudiants à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale    Bejaia: naissance de trois lionceaux au parc Tifrit d'Akbou    Inès Ibbou: "mon trophée au tournoi d'Oran est un stimulant avant les JM"    Le Président Tebboune nomme les présidents et les commissaires d'Etat près les six tribunaux administratifs d'appel    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les retranchements des forces d'occupation à El Farsya et Haouza    18 troupes d'Inchad prennent part à la 9e édition du festival international "Samâa soufi"    Juventus : Accord trouvé avec Pogba ?    "Andaloussiate El Djazair": prestations de l'association "Nassim Essabah" et de Romaïssa Kaïd Youcef    Production de méthyl tert-butyl éther: Un nouveau complexe pétrochimique à Arzew    Hors course    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Des boulangers qui font fi de la santé du consommateur: De la pâte à pain pétrie à même le sol    Hassi Bounif: L'auteur présumé des CBV ayant entrainé la mort arrêté    EHU et urgences médicales du CHU: Deux individus arrêtés pour vol    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Air Algérie, Tassili Airlines et ENTMV: Programme complémentaire pour la saison estivale    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    RECHERCHE FÊTE DESESPEREMENT    L'ONU mobilise 30 millions de dollars    Le consensus se consolide    Le contrôle du Donbass «presque achevé», selon Moscou    Une large concertation sociale s'impose    L'appel d'Arkab    Une manœuvre dissuasive    L'unité pour la prise en charge des AVC opérationnelle    Le centre de Bouchaoui , cette véritable bouée!    Tabi sur la bonne voie?    Le PSG favori pour accueillir Mané?    Leão évalué à 100 millions d'euros    Ghorbal, Etchiali et Gourari retenus    Conservatrice du patrimoine et guide de musée dévouée    Sur les traces des étudiantes de 1956    Une résidence universitaire rebaptisée    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un enfant blessé dans un effondrement partiel au centre ville: Les immeubles désaffectés squattés posent toujours problème
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 01 - 2022


La problématique des immeubles évacués et non démolis se pose toujours. Dimanche, un immeuble évacué puis squatté a été le théâtre d'un effondrement qui a fait un blessé. Le sinistre s'est produit au 6 rue capitaine Si Merbah, au quartier Miramar, dans le secteur urbain ‘El Emir'. Selon la Protection civile, le plafond d'un appartement situé au rez-de -chaussée de cette vieille bâtisse, composée de deux niveaux s'est effondré. Les éléments de la Protection civile ont pu sauver un enfant âgé de 4 ans enseveli sous les décombres. Souffrant de blessures aux membres inférieurs, la victime a été évacuée vers le service des Urgences de l'établissement hospitalier spécialisé en pédiatrie ‘Boukhroufa Abdelkader' ». Selon la délégation urbaine, l'immeuble en question est une propriété privée. Il a été évacué en 2015, et ses occupants ont été relogés. La même source a ajouté qu'au moment du sinistre trois personnes étaient à l'intérieur de la bâtisse. La problématique des habitations évacuées et non démolis se pose avec acuité et leur éradication traîne toujours. Avec la dynamique que connaît la wilaya d'Oran en ce qui concerne la résorption de l'habitat précaire et la multiplication des opérations de relogement, le nombre de ces vieilles bâtisses qui présentent actuellement un grand danger pour la sécurité des riverains et des passagers et qui risquent de s'effondrer à tous moments ne cesse de s'accroître. Certaines ont déjà fait objet d'effondrements partiels et nombreux sont ceux laissés vacants depuis le lancement des opérations de relogement en 2006, se sont transformés en un refuge pour les délinquants et les dealers. A défaut qu'ils soient de nouveau investis par des indus occupants, ces immeubles sont en état d'abandon et certains tiennent miraculeusement debout. En cas d'incident provoqué par l'occupation de ces habitations et ou pouvant être à l'origine de dégâts humains ou matériels, toute la responsabilité incombe au propriétaire de l'immeuble et les squatteurs. Pour rappel, pas moins de 116 immeubles désaffectés et non démolis ont été squattés par des mal-logés à travers plusieurs quartiers de la ville d'Oran, selon un recensement effectué par la commune. 2.000 familles squattent ces immeubles désaffectés. Il s'agit surtout des habitations dont les anciens occupants ont été relogés dans le cadre de la lutte contre l'habitat pécaïre. Au total durant ces dernières années, près de 20.000 familles qui résidaient dans quelque 800 anciennes bâtisses réparties à travers le territoire de la commune d'Oran ont été relogées. Il faut signaler que le nombre d'immeubles désaffectés démolis ne dépasse pas la cinquantaine, ce qui ouvre la voie aux familles en quête d'un relogement pour réoccuper ces bâtisses au péril de leur vie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.