Communiqué du Conseil des ministres    Les relations entre l'Algérie et l'Arabie saoudite, un "jalon essentiel" de l'action arabe commune    Maroc: appel à une participation massive à la marche du 29 mai contre la cherté et la répression    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines au secteur de Mahbes    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison ferme requis contre l'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal    Le Conseil de la nation participe à la 33e Conférence extraordinaire de l'UIPA    Riche participation algérienne à la manifestation "Portes ouvertes des ambassades" à Washington    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    Les bases de la transition énergétique    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    La Sonelgaz se met de la partie    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Pourquoi les prix ont baissé    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Jungle/Pub sur Internet ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 01 - 2022

Y a-t-il une jungle/pub sur Internet ? En arrière plan de cette affaire d'escroquerie qui a fait 75 victimes, il y a cet aspect des «spots publicitaires» promotionnels et attractifs sur les pages des réseaux sociaux auxquels a recouru la société commerciale pour hameçonner les nombreux jeunes, caressant le rêve de poursuivre leurs études à l'étranger, qui mérite vraiment d'attirer l'attention des autorités, voire qui force à porter un nouveau regard sur la publicité commerciale, d'une manière générale, et, en particulier, celle qui passe sur Internet. Cela va-t-il amener les autorités à revoir la réglementation qui régit ce domaine sensible, et combler le vide juridique effarant qui affecte ce créneau ? Tromperie, mensonges et manœuvres frauduleuses sont légion dans le domaine publicitaire, en sus du caractère «illicite» de certains supports qui activent sans être inquiétés par aucune partie. Tant qu'il n'y a pas d'éclatement d'affaires scandaleuses, personne ne se rendrait compte du grave préjudice causé aux consommateurs.
Aurait-on jamais pu inquiéter ces influenceurs algériens s'il n'y avait pas cette scandaleuse affaire d'escroquerie par une société écran dont ont été victimes plus de 75 étudiants algériens ? Quiconque se tourne vers des activités sur Internet, ou sur les réseaux sociaux, cherche indéniablement à rentabiliser ses animations d'une manière ou d'une autre, parfois, les géants du web eux-mêmes accordent des dividendes aux internautes qui totalisent un nombre important d'abonnés, pourquoi alors s'offusquer quand on apprend que des influenceurs ont obtenu des sommes importantes pour passer des spots publicitaires sur des sites web qu'ils ont bâtis ? Savaient-ils que les spots publicitaires de cette société écran, qui a fait de nombreuses victimes, n'étaient que tromperies et mensonges ? Cela devrait donner des leçons à d'autres, faire en sorte que leur image et réputation sur le net ne soient pas exploitées à des fins d'escroquerie ou autre dessein plus grave qui viserait la manipulation des masses, et qui porterait atteinte à l'ordre public. Être influenceur sur les réseaux sociaux est une lourde responsabilité, et la loi ne protège pas les ignorants. Le vide juridique peut également profiter aux influenceurs de mauvaise foi. Au-delà, il faut définir le sens d'influenceur, est-ce un métier ou une activité de loisir et de détente ? On risque fort de ne pas faire la différence entre les deux sens en l'absence de texte juridique de référence.
Selon les juristes, il est grand temps d'engager un débat sérieux sur les activités sur le net d'une manière globale, et ce n'est pas un embarras de jeter un œil sur ce qui se fait en la matière dans d'autres pays qui nous ont devancés sur ce plan. L'occasion est bonne pour se pencher sur la publicité en général, publique et privée, qui se développe à une vitesse égale au développement des moyens modernes de communications technologiques, et lui trouver un cadre juridique solide et transparent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.