Tebboune présente ses condoléances    Le patron du groupe Ennahar Anis Rahmani condamné à 10 ans de prison ferme    Déclaration de politique générale du Gouvernement: renforcer les capacités du système national de défense    Engagement à appliquer les directives du Président afin de mettre les collectivités locales au service du citoyen    Arkab participe à Vienne à la 66éme Conférence générale de l'AIEA    Sahara occidental : le Front Polisario salue la position "de principe et historique" du Mozambique    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine pour devenir le 194ème Etat membre de l'ONU    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Real : Valverde a dit non au PSG    Pour Dani Alves, Ronaldo ne peut pas atteindre Messi    Lancement du 6e Recensement général de la population et de l'habitat    L'Algérie apporte son soutien    Lamamra s'entretient avec son homologue chinois    Pluies orageuses et chutes de grêle sur plusieurs wilayas à partir de ce dimanche    Rencontre gouvernement-walis: la mission des collectivités locales pour redynamiser l'investissement au centre des travaux du 2e atelier    Algérie-Mauritanie: Signature d'un protocole dans le domaine de la pêche et de l'économie maritime    Gouvernement-walis: Les nouvelles instructions de Tebboune    Equipe nationale: Des Verts à deux visages    Lettre dans un ballon !    Ligue 2 amateur: C'est reparti pour un long exercice    Un mois et demi après la visite de Macron: La Première ministre française attendue les 8 et 9 octobre à Alger    Les mirages du sucre et du lait    Affiner les indicateurs sociaux et économiques: Le recensement général débute aujourd'hui    Naufrage au large de la Syrie : le bilan grimpe à 90 morts    Contradictions ?    À l'épreuve du terrain    La tuile pour Maignan    Inculquer aux jeunes les valeurs de l'olympisme    Boudina termine 7e    Cuba élu à la présidence du Groupe des 77 et de la Chine en 2023    L'Algérie à pas sûrs...    Cette Dame force l'admiration    Ce que dira Benabderrahmane à l'APN    Quatre dealers arrêtés    21 cadres municipaux sous enquête    Le juteux marché des enseignants    219 Commissions rogatoires émises    La moudjahida Zineb El Mili n'est plus    Les massacres du 17 octobre 1961 en débat    Tentation et faux-semblant    Ain Defla: la pièce théâtrale "Hna ou Lhih" au festival de Mostaganem    CNAL: le projet de loi sur le statut de l'artiste "prêt en 2023"    Tizi-Ouzou/Elections communales: l'amélioration du cadre de vie, une priorité pour "Tasqamut N'Ussirem"    Saisie de quantités importantes de cigarettes dans les wilayas d'El Oued et d'Illizi    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    Kamel Aoun n'est plus    Gestion des collectivités locales : va-t-on vers de nouveaux réflexes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des gens remplis de joie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 02 - 2022

Dans cette vie mouvementée et perturbée par des parasites qui nous regardent méchamment du coin de l'œil, le pauvre chef de famille, perdu dans son douar immobile, court du matin jusqu'au soir pour remplir son devoir d'infortuné. Aussi, chaque jour négatif qui se lève, on tente, tant bien que mal de remplir les formalités morales et sociales pour être à jour avec le temps et essayer de profiter, un tant soit peu, au bonheur de l'existence. Dans cette vie désœuvrée, il y a des gens qui ne font que quémander de quoi se nourrir et remplir leurs tous petits couffins chaque jour pour rassasier leur progéniture. Et comme la quête n'est pas aisée avec les pénuries cycliques, les traces sont visibles sur le citoyen. Ainsi, beaucoup de gens se sont vus collés de drôles de surnoms par leurs pairs et avec lesquels ils sont reconnaissables au milieu de la rue, tels que « batata », bidoune-zit, chkara-hlib et on ne sait quoi encore de risible, à cause de la rareté de ces produits très recherchés. Il y en a d'autres, et ils sont nombreux, qui remplissent les trottoirs du matin au soir sans but lucratif. Il ne faut pas oublier aussi ces oisifs qui remplissent les cafés et qui papotent entre eux de matchs de football jusqu'à la tombée de la nuit. Quant aux absurdes et les chauvins de la balle ronde, ceux-là ne sont là que pour faire du bruit pendant 90 minutes. Il y a aussi des gens qui semblent satisfaits et remplis de joie mais qui ont le cœur rempli de haine également, et qui sont aveuglés par la colère qui les hante depuis qu'on les connaît. Ailleurs, les plus malins font leur beurre et se remplissent les poches dans la discrétion, loin des yeux et des doigts accusateurs. Le remplissage est un acte expéditif qui consiste à remplir un espace ou un esprit naïf pour l'utiliser à des fins biens calculées. Les individus pas trop sympathiques et qui semblent remplis de joie, il n'y en a pas beaucoup chez nous.
Ceux qui sont pleins de tristesse comme des oiseaux en cage sont cajolés avec des paroles, pour leur faire oublier cette vie qui sent le renfermé. Il y a une belle expression qui dit : qu'on ne remplit pas un panier avec des mots. « Maamar », le brave homme qui ne connaît personne pour lui donner un coup de pouce dans sa requête, a reçu une réponse négative à sa demande de recrutement pour un poste de travail qu'il attend depuis belle lurette. On lui a répondu tout simplement qu'il ne remplissait pas les conditions requises. Exaspéré et plein de chagrin, il a quitté le pays clandestinement avec ses frères harraga.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.