Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    JM/Football: l'Italie première équipe pour les demi-finales, l'Algérie trébuche    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 05 - 2022

Alors que la terri-ble pandémie de Covid-19 n'est pas encore terminée avec entre 13 et 17 millions de morts à la fin 2021, voici venu un autre cauchemar pour menacer le genre humain: la variole du singe. Le monde va-t-il se mettre à la recherche désespérée de vaccin antivariolique, comme ce fut le cas pour le Sars-Cov-2 ? Selon le président US Joe Biden, en tournée en Asie, l'impact de la propagation de cette zoonose virale, qui a été détectée dans une dizaine de pays européens ainsi qu'en Australie, au Canada et aux Etats-Unis, pourrait être beaucoup plus « préoccupant » que certains pourraient le penser.
Considérée comme endémique dans 11 pays d'Afrique, cette maladie qui refait surface, avec les risques de guerre nucléaire, la faim dans le monde et les changements climatiques de plus en plus inquiétants, le genre humain est menacée de disparition de la surface de la terre. Déjà que les pandémies passées et à venir menacent de mort atroce des millions de vies, d'autres cherchent à créer des virus... fabriqués par l'homme contre l'homme ! En plus clair, la première menace pour la survie de l'homme reste l'homme lui-même, pathologiquement porté à tuer pour… survivre ! Non mais n'a-t-on pas étudié le singe pour connaître l'homme, avant de transformer l'homme en singe comme dirait l'autre ?
Variole du singe ou pas, au moins dix ennemis menacent la survie de l'homme sur la terre. De la dengue au VIH en passant par Ebola, la pollution atmosphérique et le changement climatique jusqu'aux armes bactériologiques que les grandes puissances se disputent, il y a peut-être trop d'humains et autant de bouches à nourrir qu'une sélection naturelle doit s'opérée tôt ou tard. Un peu comme le monde animal, la chaîne alimentaire s'entretient par les plus forts qui doivent dévorer les plus faibles pour perpétuer la survie de l'espèce. C'est que le cauchemar ne fait que commencer !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.