Rachad-MAK: le mariage incestueux    6 et 4 ans de prison pour Ould Abbès et Barkat    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Les bateaux «fantômes» d'Algérie ferries    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Bouira sérieusement impactée    «Chaud» sera l'été...    Nouvelles filières pour les matheux    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    JM-2022-Oran : les Algériens de la lutte libre sortent sans médaille    JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Face aux séismes    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 05 - 2022

Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations continue de prendre des décisions et des mesures visant la réglementation des importations, pour, à la fois, assainir l'activité en question, mais aussi pour protéger et promouvoir la production nationale.
Dans un communiqué rendu public, le département de Kamel Rezig a appelé les opérateurs économiques activant dans le domaine de l'importation de matières premières, produits et marchandises destinés à la revente en l'état, à parachever les formalités de domiciliation bancaire avant toute opération d'importation. Il a été précisé que «toute opération d'importation qui se fait sans l'attestation de domiciliation bancaire sera refusée». Le ministère du Commerce a informé les concernés de l'existence d'un formulaire pour l'obtention de la domiciliation bancaire. Cette domiciliation bancaire exigée avant toute opération d'importation peut être retirée en accédant à la plateforme numérique dédiée à cet effet via le site électronique du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. Contacté par nos soins, Amine Ben Zerrouk, président de la Commission chargée du commerce extérieur au sein de l'Association nationale des commerçants et artisans (Anca), a affirmé que les importateurs professionnels sont pour la réglementation des importations et la promotion des produits nationaux. «Nous devons impérativement assainir l'activité des intrus à la profession, des fraudeurs ou des spéculateurs, mais tout cela doit se faire dans un cadre de concertation avec les professionnels de l'activité». «Des décisions prises à la hâte sans une concertation au préalable avec les professionnels de l'importation menacent la survie de l'activité qui compte aujourd'hui 2.146 importateurs, employant 113.000 personnes dans le secteur du commerce, grossistes, détaillants et distributeurs».
Il précise que les décisions relatives à la restriction des importations ont contraint certaines branches à disparaître de la scène complètement. « Ce qu'on demande, en tant que représentants des importateurs et exportateurs, aux pouvoirs publics, c'est de nous donner un peu de temps pour reprendre notre souffle après deux années rudes dues à la Covid-19 », dit-il. Et d'affirmer que la majorité des importateurs ont plus de 20 ans dans l'activité dont certains ont 40 ans d'expérience dans le domaine, en insistant sur la nécessité de les impliquer dans la prise de décisions dans le commerce extérieur. Notre interlocuteur a affirmé que depuis la note émise par le ministère du Commerce en date du 24 avril dernier, imposant aux importateurs de présenter un document délivré par l'Agence algérienne de promotion du commerce extérieur (Algex) pour domicilier leurs opérations au niveau des banques, seules 50 autorisations ont été émises par cette institution.
Des autorisations, dit-il, qui ont concerné exclusivement les produits du secteur de l'agriculture, les fournitures scolaires et les produits pharmaceutiques. M. Ben Zerrouk a affirmé que les importateurs ne sont pas contre l'encadrement des importations, mais ils sollicitent des pouvoirs publics qu'ils prennent en compte le fait que certains importateurs ont pris des engagements avec leurs fournisseurs internationaux. Un engagement qui répond aux règles et contrats commerciaux internationaux.
Il a ainsi appelé les pouvoirs publics, à leur tête le ministère du Commerce, à accorder un peu de temps aux importateurs. Tout en appelant à des réunions de concertation en précisant que les importateurs professionnels ont des propositions à faire notamment en matière d'exportation. «On peut réexporter, par exemple, des produits importés vers les pays voisins tels que la Tunisie et la Mauritanie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.