«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La liberté de tuer
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 05 - 2022

Les tragédies se répètent aux Etats-Unis sans que l'on sache si l'enfer finirait. Les tueries se répètent chaque semaine causant la mort de dizaine d'innocents parmi lesquels une majorité d'enfants censés clore au cœur d'un pays qui se vante, avec tambours et trompettes, d'être la première puissance mondiale.
Mardi passé, un jeune homme de 18 ans à peine sorti de l'adolescence s'arme d'un fusil d'assaut et s'en va mitrailler des enfants dans une école primaire. Un tel carnage n'est pas isolé, loin s'en faut et la liste d'horreurs semblables est si longue qu'elle semble inscrite dans un logiciel ancré dans la société américaine. Il ne peut en être autrement puisque ce lourd attribut est gravé dans le deuxième amendement de sa Constitution en garantissant à chaque citoyen de posséder une arme.
Cette forme de latitude extrême accordée à chaque individu est une forme de liberté totale très paradoxale autorisant n'importe qui de tuer ses concitoyens au nom d'une démocratie pour laquelle les Américains ont donné un sens qui leur est particulier. On pourrait comprendre dès lors les soubassements de la tendance guerrière de leur politique étrangère souvent guidée à l'ombre des conjonctures internationales par le puissant lobby des industriels de l'armement.
Mais il serait injuste de déduire que le peuple américain est par essence violent. Cependant la notion de citoyenneté et de la démocratie est si assimilée à liberté totale des électrons qu'elle a fini par imposer une profonde culture de l'individualisme où chacun doit se débrouiller pour vivre comme il le pourrait. Une telle culture peut parfois aboutir à la liberté de tuer à l'aveuglette pour peu que la folie soit convoquée par l'impossibilité de s'y adapter.
Leaders mondiaux dans la plupart des domaines, par la réputation surfaite du rêve américain qu'ils suggèrent et par le ravalement des cultures qu'ils imposent au monde par sa puissance de contamination de toutes leurs modes de vivre et d'être, les USA ont désarticulé bien de sociétés humaines. Leur culte des maniements des armes a réussi à s'imposer comme une parfaite colonisation nouvelle.
La violence et ses tragédies sont toujours au bout pour tendre à devenir une constante universelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.