Le rôle de la Banque nationale des semences dans le renforcement de la sécurité alimentaire mis en exergue    Basket / Championnat d'Afrique féminin U18 (5e-8e places) : victoire de l'Algérie devant la Tanzanie (71-31)    Accidents de la circulation: 13 morts et 464 blessés en une semaine    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique)-2e journée: l'Algérie menée au score par la Namibie (0-1)    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Origine à déterminer    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 06 - 2022

  «C'est une occasion qui a une importance particulière parce qu'elle marque la dernière étape du processus de changement institutionnel tel que promis dans mes engagements vis-à-vis du peuple».
C'est par cette précision que le président de la République a commencé le discours qu'il a prononcé, hier, avant d'installer officiellement le président et les membres du Conseil supérieur de la jeunesse. La cérémonie s'est déroulée au Palais des nations de Club des pins, en présence des plus hautes autorités civiles et militaires du pays et des responsables des institutions de l'Etat. Le président de la République a noté que le Conseil supérieur de la jeunesse a été institué par le décret présidentiel 21-416 du 27 octobre 2021, et constitutionnalisé par l'article 214 (Constitution 2020). « Le Conseil supérieur de la jeunesse est un organe consultatif placé auprès du président de la République », stipule l'article en question. « Le Conseil regroupe des représentants de la jeunesse et des représentants du gouvernement et des institutions publiques en charge des questions de la jeunesse », est-il noté dans l'alinéa 2 du même article. La Constitution en a, en outre, déterminé les contours de ses missions et prérogatives en stipulant dans son article 215 que « le Conseil supérieur de la jeunesse formule des avis et des recommandations au sujet des questions relatives aux besoins de la jeunesse ainsi qu'à son épanouissement dans les domaines économique, social, culturel et sportif ». L'alinéa 2 précise que «le Conseil contribue également à la promotion, au sein de la jeunesse, des valeurs nationales, de la conscience patriotique, de l'esprit civique et de la solidarité sociale». Pour rappel, le président de la République avait nommé, mardi dernier, Mustapha Hidaoui comme président du Conseil en question. Hidaoui est connu, entre autres, pour avoir été un cadre de l'Office national du hadj et la omra (ONHO). Le ministre de la Jeunesse et des Sports a, tout au début de la cérémonie, fait savoir que le Conseil est composé de 348 membres «dont 232 élus parmi lesquels 116 l'ont été de la société civile à égalité entre femmes et hommes». Abderrazek Sebgag a affirmé, par ailleurs, que «le site du Conseil supérieur de la jeunesse a enregistré 32 millions de visiteurs mais aussi 200.000 cyber-attaques». Le président de la République a précisé hier, du haut de la tribune du Palais des nations, que le Conseil supérieur de la jeunesse a pour principale mission «de soumettre des propositions sur les questions relatives à l'épanouissement des jeunes et de contribuer à la promotion des valeurs nationales, de la solidarité sociétale, de l'esprit de citoyenneté et de l'engagement des jeunes au sein de la société, tout en les encourageant à participer à la vie publique et politique et au développement, dans toutes ses dimensions». Il estime alors qu'il doit être «une tribune pour associer les jeunes à la prise des décisions qui les concernent». Le président de la République veut que le nouveau Conseil soit »un espace fécond et crédible de représentation des jeunes qui permette de renforcer leurs capacités à assumer les responsabilités publiques et de leur inculquer la culture démocratique». Abdelmadjid Tebboune avait exigé lors d'un Conseil des ministres de faire de cet espace constitutionnel «un véritable Parlement des jeunes et une pépinière de formation politique notamment au profit des universitaires pour qu'ils puissent participer activement à la prise des décisions cruciales pour le pays». Il se dit persuadé qu'«élus comme ils l'ont été au niveau des instances locales, les membres du Conseil sont au courant des problèmes des jeunes notamment ceux des zones reculées et celles enclavées». Tebboune a instruit les membres du Conseil d'élaborer un règlement intérieur qui permettra de «renforcer le dialogue, de mettre les moyens nécessaires pour que les jeunes assument leurs responsabilités (...) et participent dans le développement du pays». Au président et aux membres du Conseil, il recommande de se conformer «aux principes et valeurs de Novembre (...) hérités des chouhada». Le président de la République a réaffirmé hier qu' « il n'y a pas de place à l'argent sale en Algérie et seule la loi tranchera pour qui osera toucher à l'argent public (...) ». Il en appelle «aux responsables à tous les niveaux, à la société civile (...), de renforcer le front interne en vue de déjouer les manœuvres qui continuent de viser la Nation et pour pouvoir faire face aux défis régionaux et internationaux».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.