Le Premier ministre inaugure la Banque nationale des semences    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    L'eau et l'exigence de prosternation    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Face aux séismes
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 06 - 2022

L'alerte ne peut être que de taille. Le séisme ressenti dimanche à Oran et dans les wilayate limitrophes est à considérer comme un avertissement et un coup de semonce à l'adresse de la population, responsables politiques et administrés pour leur rappeler que l'Algérie repose ses deux pieds sur une zone géographique fortement sismique et que le danger est inscrit dans la permanence. Avec plus de 5 degrés d'intensité et des répliques ressenties, le tremblement de terre de dimanche passé n'est pas une pacotille, et si fort heureusement il n'a pas causé de grands dégâts, il réveille encore une fois les consciences pour que des parades essentielles soient mises en place car de grands drames ne sont pas à écarter.
De véritables villes champignons, réelles favelas en la circonstance, les demeures les unes sur les autres sont nées ici et là à la périphérie des grandes agglomérations et notamment à l'est d'Oran. Le constat amer préfigure une projection sur un immense tombeau ouvert en cas de puissant séisme.
L'Algérie n'en est pas à sa première confrontation avec la colère de la nature. Les événements catastrophiques vécus par Chlef, Témouchent, Boumerdès sont toujours dans les esprits et les plaies de différentes natures laissées au sein de leurs populations ne sont pas encore toutes cicatrisées. Des plans orsec sont naturellement mis à portée de main, mais les mesures arrêtées en la matière n'ont qu'une finalité secouriste et n'épargneront pas un cataclysme éventuel pour la population. Les plans de secours planifiés et prévus n'ont qu'une portée limitée, car il doit être d'abord essentiellement question de mesures préventives pour faire face aux tremblements de terre inscrits en Algérie pour l'éternité.
Le fardeau est large, lourd et compliqué. Il renvoie à une politique d'urbanisme intelligente et conforme aux défis de la nature. Le parc immobilier en déconfiture vieux de plus d'un siècle, les nouveaux bâtis à l'emporte-pièce imposés par l'exode rural et la pression démographique, l'absence totale d'une culture de maintenance et d'entretien n'offrent pas des perspectives de bon augure pour se prémunir de nouveaux drames éventuels. Les plans orsec aussi parfaits qu'ils soient dans leur préparation ne seront qu'un palliatif de sauvetage censé limiter les dégâts humains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.