Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Plages de Tlemcen: près de 2 mns d'estivants recensés en juin et juillet    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Parution d'une publication dédiée à l'histoire de la participation algérienne aux Jeux Olympiques    Said Chanegriha préside la cérémonie d'ouverture    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    NC Magra: Le maintien comme unique objectif    Après un gel des activités durant ces deux dernières années: Du nouveau pour le montage d'appareils électroménagers    Naftal: 660.000 véhicules roulent au GPLc    Onze foyers d'incendies enregistrés à travers six wilayas du pays    Une voiture dérape et chute d'un pont : un mort et un blessé    Etres pensants et animalité    Optimisme interdit ?    RC Relizane - Bilans adoptés et démission du président du CSA: Les responsables du désastre tenus de rendre des comptes    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    L'Algérie pays à fortes potentialités    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    Plus de 4 millions de demandeurs    La nouvelle stratégie    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les essais techniques lancés fin août    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 06 - 2022

Dans le cadre de la lutte contre la déperdition scolaire, le ministère de l'Education nationale a décidé d'accorder une chance aux redoublants et aux élèves qui sont menacés d'exclusion de l'école.
Et ce, pour qu'ils poursuivent leur scolarisation. Il s'agit d'une probable intégration qui se fera sous conditions que les élèves concernés ne causent pas de problèmes en matière de respect du règlement scolaire ou d'absentéisme. Boualem Amoura, président du Syndicat autonome des travailleurs de l'Education et de la Formation (SATEF), a affirmé à notre journal que son syndicat est contre « l'exclusion des élèves » mais, dira-t-il, il ne faut tout de même pas, faire dans « l'exagération ». Il dira qu'il y a des élèves âgés de 18 et 19 ans qui sont toujours dans le collège. En précisant que « certains sont à l'école à contrecœur, alors que nous devons leur donner la possibilité de faire des formations professionnelles dans différentes branches ».
Il rappelle que la loi no 08-04, du 23 janvier 2008 portant orientation sur l'Education nationale est assez claire. « Il est interdit d'exclure un élève âgé de 16 ans des établissements scolaire ». Il souligne qu'il y a 10 ans de cela, un rapport établi par différentes institutions, en coordination avec les services de sécurité, a plaidé pour le maintien des élèves dans le milieu scolaire, même ceux qui sont âgés de plus de 16 ans. Il dira que la famille éducative n'est pas contre cette instruction car elle connaît l'enjeu de ces décisions « c'est pour éviter aux exclus et aux recalés de se retrouver dans la rue ». Mais, dit-il, il serait préférable « de chercher des solutions adaptées à ce genre de situation qui seront en faveur des élèves, notamment ceux qui ne sont pas très motivés pour poursuivre leurs études ». M. Amoura a tenu à souligner qu'il faut surtout mener des enquêtes approfondies et des études poussées sur la déperdition scolaire en général, qui concerne les exclus de l'école, mais aussi les élèves qui abandonnent l'école précocement. Il dira que 600.000 élèves quittent annuellement les établissements scolaires, le plus souvent sans aucune orientation vers la formation professionnelle.
Cette année on aura presque le même nombre, « le taux de réussite au BEM n'a pas atteint les 60%. En attendant les recalés au bac, on sera presque avec les mêmes taux de déperdition ». Le président du SATEF a mis l'accent, par ailleurs, sur la nécessité de revoir les mécanismes d'orientation des élèves vers les centres de l'enseignement et de la formation à distance et vers la formation professionnelle avec des formules attractives. Et de mettre l'accent également sur la nécessité de donner « une âme à l'école » avec des activités artistiques, sportives, culturelles qui attirent les enfants. En précisant que certains boudent l'école, d'autres y vont à contre cœur, une école dont la structure est souvent en béton sans aucune touche attirante (absence de verdure, de salle et d'espaces sportifs).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.