Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    L'Algérie a surmonté une conjoncture financière difficile grâce aux orientations judicieuses du Président Tebboune et la volonté des hommes dévoués    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Visite de courtoisie chez Goudjil    Algérie-Ouganda: signature de deux conventions bilatérales pour le renforcement de la coopération diplomatique    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Conseil présidentiel libyen: Al-Kouni salue les efforts de l'Algérie pour le règlement de la crise libyenne    Trois terroristes activant dans la région du Sahel capturés à Bordj Badji Mokhtar    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Accidents de la circulation en zones urbaines: 12 morts et 401 blessés en une semaine    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    Tour de Syrie 2022: Yassmine El Meddah victorieuse, Houili toujours maillot jaune    Championnat arabe de Kayak: 7 médailles dont 3 en or pour l'Algérie    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Embrouille    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    In memoriam Octobre 88    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Fin imminente des travaux    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Le MSP menace d'une «motion de censure»    L'état des lieux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Le président Tebboune félicite les enseignants    Alerte à l'instabilité!    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réalisations structurantes ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 08 - 2022

Il a donc fallu plus de soixante années de vie indépendante pour que le pays connaisse, enfin, une révolution sociétale à nulle autre pareille. Ceci dit en dehors des «révolutions» d'Octobre 88 (qui n'a fait que changer l'organisation du système politique, sans bouleverser pour autant son fonctionnement) et du Hirak (qui a fait changer les comportements des hommes au pouvoir plus que les pouvoirs eux-mêmes).
Il est vrai que le pays a connu pas mal de «Révolutions» : agraire, industrielle et culturelle avec des hauts et des bas en matière de résultats, des bas plus que des hauts, le pays n'en conservant plus que des «restes» souvent pas très beaux, entretenus par la suite par la «rente pétrolière» et de souvenirs chez les sexagénaires et plus.
Hélas, tout cela n'a pas changé, fondamentalement, en profondeur et durablement, la société qui reste accrochée quasi-exclusivement à ses mythes et ses pères fondateurs, mythes que même les animateurs sanguinaires de la décennie noire n'ont pas réussi à changer.
Deux événements (de véritables réalisations) sont venus récemment bouleverser la donne; une donne qui devra être étudiée spatio-temporellement de très près par les universitaires-chercheurs au niveau des réalisations elles-mêmes et surtout de leurs retombées sociétales. Car, il est évident, et c'est ici l'avis d'un simple observateur social, il y a là deux réalisations réellement structurantes de la société algérienne. Grâce à leur organisation quasi-parfaite (surtout si on les compare avec ce qui s'est fait par le passé ne serait-ce que pour des manifestations de peu d'envergure). Grâce à leur succès rencontré auprès des publics nationaux (et étrangers). Et, plus important encore, grâce à leurs retombées (impact) sur les attitudes et les comportements des acteurs, des figurants et des spectateurs que nous sommes, jeunes et vieux, femmes et hommes. Ils ont montré et démontré que, dans ce pays, les projets les plus lourds et les «plus fous» peuvent être entrepris pour peu qu'il y ait un minimum de moyens matériels et financiers, un maximum de volonté politique et de confiance et, aux commandes, les meilleures des compétences et des expériences. On a donc eu, presque en même temps (quel hasard…bien calculé), les 29èmes Jeux sportifs méditerranéens d'Oran, jeux qui ont vu certes toute une ville et son peuple vibrer nuit et jour, dans une ambiance de folie, de liberté et de tolérance, au rythme des compétitions, des manifestations culturelles et des victoires, rejoints en cela par la majorité du peuple algérien, d'ici et d'ailleurs. Un exemple qui sera très certainement suivi lors d'autres Jeux et/ou compétitions sportives et culturelles, et en d'autres lieux.
Puis, ce fut le formidable défilé militaire à l'occasion du 60ème anniversaire de l'Indépendance. Tout y était ! Aucun incident ou simple couac. L'Algérie a montré, certes, sa force mais aussi et surtout son efficacité avec un défilé millimétré, et sans accrocs, que ce soit sur terre, en mer ou dans les cieux.
Ici et là, on a eu la démonstration qu'il est possible de réussir même les tâches les plus difficiles avec, certes des moyens bien huilés mais, aussi et in fine, de l'effort, de l'organisation, de la rigueur, de la discipline et une morale basée sur l'amour du pays et un grand sens civique. Pourvu que ça dure ! Avec le souhait de voir désormais l'exceptionnel faire partie de l'ordinaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.