Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Tebboune presse le gouvernement    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    Algérie-Egypte, l'enjeu de la première place    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Le RCK et le MC El-Bayadh s'envolent    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Makhzen montre ses griffes !
LA QUESTION DU SAHARA OCCIDENTAL EMPOISONNE LES RELATIONS ENTRE ALGER ET RABAT
Publié dans Réflexion le 01 - 11 - 2013

Au moment où l'émissaire de l'ONU, Christopher Ross, tente de renouer les fils du dialogue, le Monarque marocain a rappelé son ambassadeur, ce mercredi 30 octobre, sur fond d'échange d'accusations et tension entre les deux pays. Une campagne médiatique marocaine très agressive contre l'Algérie qui ne dit pas son nom lâche son zèle sur le pouvoir pour l'amener à lâcher le Polisario.
La polémique entre l'Algérie et le Maroc, à propos d'un discours prononcé au nom du Président Bouteflika appelant Rabat au respect des droits de l'homme au Sahara Occidental, a mélangé les feuilles de la diplomatie marocaine, piqué par la mouche « Polisario », le Maghzen rappelle son ambassadeur « pour consultations ». Un acte regrettable et une décision « injustifiée » selon Alger. En effet, les propos du président algérien Abdelaziz Bouteflika concernant les tortures au Sahara occidental ont une nouvelle fois excité la colère de rabat et provoqué un incident diplomatique entre les deux pays. C'est un communiqué d'une phrase du ministère des Affaires étrangères marocain qui a annoncé la nouvelle, mercredi en fin de journée. « Le Maroc a décidé le rappel en consultation de son ambassadeur », dit le texte. Pour Alger , ce n'est pas la fin du monde , le chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika n'a fait que plaidé les droits à la liberté du peuple sahraoui et la mise en place d'un mécanisme de surveillance des droits de l'homme au Sahara occidental suite aux violations massives, tout en appelant les autorités marocaines « à la retenue ». La réponse de Rabat était offensive, elle est venu par le biais du média officiel du Makhzen, l'agence de presse officielle marocaine qui sans retenue, elle lance une campagne d'une rare violence contre l'Algérie, relayée par une large partie des médias publics et privés et de la classe politique du Royaume. Une campagne vite perçue par Alger comme l'expression d'une position « officielle et hostile » de la part de Rabat.
La diplomatie algérienne a réagi, par le biais du ministre des affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra, qui a qualifié les attaques des médias publics et des partis politiques marocains « d'irresponsables et inadmissible». Le Roi Mohamed VI décide, jeudi, de rappeler son ambassadeur à Alger « pour consultations », une mesure lourde pour les relations déjà tendues entre les deux pays voisins.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.