Le FLN part en favori    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Bouchareb ne va pas durer longtemps    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    La revanche des riches    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Défaitisme    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MOSTAGANEM : Tigditt, la mémoire d'une ville
Publié dans Réflexion le 16 - 11 - 2018

Existant sur un vieux fond très typique, Tigditt le quartier ancestral de la ville de Mostaganem, où les prédécesseurs ont laissé leurs empreintes importantes, est une richesse en art, culture et histoires, encore attaché à son passé.
Rappeler l'histoire de la grande cité pittoresque ‘'Tigditt'' où vécurent solidairement et heureux ‘'les gens du vivre ensemble'', nos ascendants, aïeuls et prédécesseurs, très liés à leur coutume et tradition musulmane, des décennies, voire des siècles, c'est revivre des moments extraordinaires. Ayant connu ses moments de gloire de par son appellation, Tigditt porte son nom aujourd'hui comme à la grande époque, eu égard de ses vestiges qui offrent leurs magnifiques beautés. Cette dernière est l'une des plus vieilles cités de Mostaganem qui cache beaucoup de ses secrets typiques. Pour les visiteurs, la découverte de la grande Tigditt se fait de jour comme de nuit, en raison de ses infrastructures qui au fil des siècles ont abrité de nombreux grands moments de l'Histoire faisant d'elle, l'un des plus emblématiques symboles de la capitale du Dahra.Reconnue par sa position géographique, située dans la zone semi-périphérique du chef lieu de la commune et hors des murs de la ville sur la rive droite de l'Oued Ain-Sefra, Tigditt, semble loin de tout urbanisme moderne. C'est à l'intérieur, au plus profond de cette ‘'mère des quartiers de Mostaganem'', dotée des plus vieilles mosquées qui font à ce jour sa gloire, elle est protégée pas ses grands éminents saints, tels ‘' Sidi Maâzouz, Sidi Boumheouel, Sidi Allel M'Hamed, Sidi Yakoub, Sidi Maâmar, Sidi Bensenouci, Lala Khadouma, … et tant d'autres qui avec leur grand cœur, leur conviction, ont enseigné l'Islam, selon la morale coranique qui a habité les cœurs de chacun des habitants de la wilaya de Mostaganem et ses environs. Il ne faut surtout pas oublier les Zaouïas qui ont toujours honoré la mémoire de nos saints patrons. De parts et d'autres des ruelles étroites se dressent encore des bâtisses de pierre plusieurs fois centenaires, façonnées par les anciens, les unes habitables et d'autres fissurées, que le temps et l'homme ont vraiment gâté. Fabuleux, ces vestiges dont l'âme et les vieilles pierres témoignent des fastes d'une grande civilisation qui se meurt graduellement dans ce noyau ancien mais toujours vivant de Mostaganem où chaque détail nous fait penser au passé et au présent. L'ancien marché de Tigditt, constitue un exemple typique de l'architecture à l'ancienne, devenu trop petit pour les besoins de ce quartier, démographie oblige.Les rares ainés encore de ce monde, dont la plupart ont fréquenté la grande et historique école ‘'ex Jean Maire'', ayant vécu l'ancien temps plus meilleur et traditionnel, vous diront de Tigditt, que c'est l'un des plus vieux faubourgs de la ville dont chaque coin, chaque pierre, chaque brique est une source d'inspiration qui cache une histoire sans fin. C'est aussi à Tigditt, que sont nés et vécurent, les grands parmi les hommes de culture, les chanteurs du ‘'Chaabi'', du bédoui…, les sportifs, les artistes de théâtre…, sans oublier les sommités et martyrs qui ont marqué de leurs empreintes et leur sacrifice, l'histoire de la grande Révolution Algérienne qui reste toujours gravée dans la mémoire collective des mostaganémois….

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.