Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Charfi répond aux «petits» partis    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    "Difficile de prédire le vainqueur de la League anglaise"    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    Les réactions s'enchaînent en Algérie et en France    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Distinction des lauréats du concours de la "Meilleure interprétation théâtrale"    Paroles d'un porte-parole    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    US Biskra : La dégringolade semble inexorable    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Le monde en bref...    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    Exercices pour soigner les douleurs du nerf sciatique    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Tiaret: Prochaine connexion de la wilaya avec l'autoroute Est - Ouest    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ASSOCIATION DES JOURNALISTES SE DISTINGUE : Un riche débat sur l'éthique et la déontologie
Publié dans Réflexion le 28 - 06 - 2019

Une journée d'étude sous le thème ‘' Ethique et déontologie de la presse ‘' a été organisée le jeudi dernier dans la matinée par l'association des journalistes et correspondants de la wilaya de Mostaganem, en présence de la famille de la presse, au sein de la salle des conférences de l'hôtel ‘' El Mountazah ‘'. Cet événement si particulier a vu l'intervention des participants, dont celle du directeur général du journal ‘'Réflexion'', M.Belhamidéche Belkacem qui a mis largement l'accent sur le code de l'information et plus particulièrement sur la déontologie qui doit primer en tous lieux et en toutes occasions.
En effet, cet événement a été caractérisé par l'intervention de journalistes et de doctorants dans le domaine de la communication dans un contexte national crucial où la question de la régulation de la presse et de l'organisation de la profession se pose avec acuité. Le choix de cette thématique est intervenu dans un moment délicat, notamment où des dépassements ont été enregistrés récemment au niveau de la wilaya nuisant à ce métier noble, lequel est censé être la voix du citoyen. ‘'L'intérêt de la presse est d'améliorer son professionnalisme et ses capacités d'influer positivement sur les lecteurs afin de leur permettre d'exercer dans les meilleures conditions. Le métier de journaliste, pour lui, revêt un caractère particulier dans la mesure où l'homme de la presse est confronté à plusieurs contraintes, d'où la nécessité de lui garantir les bonnes conditions de travail.'' a tenu à souligner M. Benachour Abdelkrim, président de la dite association, lors de son allocution inaugurant l'ouverture de cet important événement. Pour sa part, M. Fadel Abdelkader, enseignant chercheur dans le domaine de la presse, il a mis l'accent sur l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités. Tout en soulignant que l'histoire prend en considération les sciences telles que l'archéologie, la physique, la politique y compris la presse pour donner une vue plus large et plus complète à l'information historique. Malgré toutes les contraintes imposées par l'administration coloniale, des hommes se sont sacrifiés pour défendre et préserver leur identité et leur culture. L'histoire retiendra que des élites algériennes ont mené un combat à armes inégales pour contrer l'action propagandiste des autorités française durant l'époque coloniale. Dans ce contexte, l'intervenant a donné un bref résumé sur les hommes de la presse qui ont marqué cette époque au niveau de la wilaya de Mostaganem. C'est dire la résistance que des hommes ont mené pour défendre leurs idées nationalistes, en dépit de tout, il a cité en ce sens la condamnation de mort de M .Abdelkader Benmhidi à Souaflia. Et pour preuve, plus de 3 journaux à caractère régional, ont vu le jour durant l'époque coloniale, à l'image du courrier de Mostaganem, Oued Ain Sefra…..etc.) . De son coté, Mme Salima Menad Bouchefra , docteur en communication, et chargée de l'information et de la communication au niveau de l'université de Mostaganem a signalé qu' avec l'avènement de la nouvelle presse privée algérienne, on assiste à l'apparition d'une pléthore d'organes médiatiques qui tentent chacun à sa manière de conquérir un lectorat de plus en plus nombreux. Pour y parvenir, divers procédés sont déployés ça et là à travers leurs surfaces rédactionnelles respectives, témoignant d'une «méthode» particulière et bien définie pour asseoir un véritable «marketing déontologique». Ainsi, tout est permis lorsqu'on cherche à plaire à son lecteur. Dans son intervention M.Belhamideche Belkacem , directeur du journal ‘'Réflexion'' , a donné un aperçu sur la loi de l'information, promulguée en 2012 et les lois successives où, un chapitre au respect de l'éthique et de la déontologie en détaillant les principes que le journaliste doit respecter dans l'exercice de son activité. Cette loi prévoit la mise en place d'une instance nationale de déontologie et d'éthique de la presse, élue par la corporation, qui veillera au respect par les médias des règles de déontologie. Cependant, plus de 8 ans après, cette disposition est restée lettre morte. Sur le plan interne, il a ajouté que le Facebook n'est pas un outil de média de référence pour un journaliste, ce dernier doit être un investigateur .Le facebook est une plate forme où tout le monde peut partager des informations immédiates, qui restent à vérifier, les journaux doivent avoir une ligne éditoriale. Le recrutement doit être basé sur le professionnalisme accompagné d'une formation permanente et continue. Il a indiqué que dans l'exercice de l'activité journalistique, le journaliste est tenu de veiller au strict respect de l'éthique et de la déontologie. Outre les dispositions prévues de la présente loi organique, le journaliste doit notamment respecter les attributs et les symboles de l'Etat, avoir le constant souci d'une information complète et objective, rapporter avec honnêteté et objectivité les faits et évènements, rectifier toute information qui se révèle inexacte, s'interdire de mettre en danger les personnes, s'interdire toute atteinte à l'histoire nationale, s'interdire l'apologie du colonialisme, s'interdire de faire de façon directe ou indirecte l'apologie du racisme, de l'intolérance et de la violence, s'interdire le plagiat, la calomnie et la diffamation, s'interdire d'utiliser, à des fins personnelles ou matérielles, le prestige moral attaché à la profession, s'interdire de diffuser ou de publier des images ou des propos amoraux ou choquants pour la sensibilité du citoyen. La violation de la vie privée, de l'honneur et de la réputation des personnes est interdite. La violation directe ou indirecte de la vie privée des personnalités publiques est interdite. Un débat a été ouvert au cours de ce cérémonial, où plusieurs intervenants ont pris la parole et ont dénoncé également certains comportements de certains journalistes donnant une mauvaise image à la presse de Mostaganem laquelle a connu récemment plusieurs événements successifs bousculant les enjeux médiatiques. Cet événement a été clôturé par une cérémonie de remise des cadeaux et d'attestations d'honneur à l'ensemble des journalistes présents dans une ambiance de joie et de convivialité.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.