Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche 1er novembre    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Les électeurs ivoiriens attendus samedi aux urnes pour élire leur président    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    L'Algérie condamne l'acte terroriste ayant ciblé un lieu de culte à Nice en France    Militaires français au Sahel. Un inconscient colonial si peu refoulé.    Cyclisme: les lauréats de 2019 récompensés à Staouéli    Foot-Covid19:le trio arbitral algérien confiné en Egypte "se porte bien"    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Explosion de gaz à Médéa, plusieurs blessés déplorés    Pourquoi le 1er novembre 1954 ?    ETAT DE SANTE DU PRESIDENT TEBBOUNE : La Présidence de la République rassure    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    10 décès et 320 nouveaux cas    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





KHEIR-EDDINE : Les parents d'élèves demandent une protection policière
Publié dans Réflexion le 15 - 09 - 2019

Les parents des élèves scolarisés à l'école ‘'Mehieddine Abdelkader'', située au chef-lieu de la commune de Mostaganem ne cessent d'alerter les pouvoirs publics sur l'insécurité qui règne aux alentours de l'école, notamment la dense circulation routière, mais aussi la présence d'un toxicomane qui rode autour des petits élèves, profitant de l'absence totale des éléments de la Sureté de daïra.
En effet, deux dangers guettent les élèves de l'école ‘'Mehieddine Abdelkader'' ; les chauffards et la personne instable mentalement, qui a fait l'objet de plusieurs plaintes sans que les services de la Sureté de daïra ne réagissent. Selon certains témoignages, les policiers craignent de croiser le chemin de ce jeune qui est un émigré aux agissements néfastes et qui refuse de rentrer en France pour reprendre le traitement psychiatrique. Devant l'inaction de la Sureté de daïra, les parents d'élèves ont décidé de solliciter l'intervention du nouveau chef de Sureté de wilaya pour poster un policier devant l'établissement pour organiser la circulation routière et garantir la sécurité des enfants. Par ailleurs, l'établissement scolaire, ‘'Houari Boumediene'', situé au même centre urbain de Kheir-Eddine qui a ouvert ses portes, il y a de cela 4 années, se trouve sans cantine scolaire. Le directeur de l'éducation de la wilaya avait déclaré à l'occasion de la rentrée scolaire, lors de son passage à la radio régionale de Mostaganem, qu'il y aura la réalisation des cantines scolaires en préfabriqué pour réduire le déficit existant. A ce propos, les parents d'élèves veillent à ce que la cantine soit réalisée dans cette école. En dépit des doléances des parents d'élèves aux autorités locales notamment l'APC alors, que cette dernière assure la couverture des cantines scolaires de la commune, n'ayant pas pu faire le nécessaire pour matérialiser cette structure. Pour ce faire, les parents d'élèves de cet établissement demandent aux services concernés notamment la direction de l'éducation de wilaya et les services concernés de programmer l'école, Houari Boumediene pour bénéficier d'une cantine scolaire en préfabriqué afin que les élèves prennent un repas chaud. Sachant, que les mois à venir seront froids, la ration alimentaire fournit aux élèves doit être chaude. Si le décret exécutif n°18-03 du 15 janvier 2018, fixant les dispositions applicables aux cantines scolaires, définit la cantine scolaire comme une structure d'accompagnement de l'école primaire ayant pour mission principale de préparer quotidiennement, durant l'année scolaire, des repas équilibrés et chauds au profit des élèves, de nombreux établissements scolaires dans la wilaya de Mostaganem n'offrent pas de repas chauds aux élèves. C'est le cas de plusieurs établissements scolaires relevant des communes de Souaflia et de Safsaf qui continuent d'offrir des repas froids aux écoliers, ont indiqué à Réflexion les parents d'élèves. Certaines cantines se trouvent dans un état lamentable. Les parents d'élèves réclament la réhabilitation de ces structures qui menacent la vie de leurs enfants. Aussi, d'autres écoles qui ne disposent pas de cantines scolaires utilisent des salles pour servir le repas de midi, a-t-on indiqué. Le manque d'équipements dans les cantines a été aussi soulevé dans ces communes. Par ailleurs, le problème de la surcharge des classes plane toujours sur de nombreux établissements, notamment dans les grandes agglomérations.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.