Mancity : Guardiola fait une annonce de taille pour son avenir    Nécessité pressante d'un réseau d'assainissement pour la zone industrielle de Hassi Ameur    Man City : Sterling est fan de Zidane    Centre nautique d'Oran: piscines dotées de bassins en Inox, une première en Afrique    Arbitrages d'investissement: l'Algérie est dotée des outils pour sanctuariser les intérêts de l'Etat    Tebboune évoque la fermeture des frontières avec le Maroc    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Serport annonce ses grands projets    Choc des extrêmes à Biskra    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Report du derby USMA – MCA : Une décision politique    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Le PNC suspend sa grève    4morts et 32 blessés en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem
Publié dans Réflexion le 17 - 01 - 2020

Depuis 2004, entrée en vigueur de la loi fixant les règles applicables aux pratiques commerciales, rendant obligatoire l'affichage des prix des produits, il semblerait qu'elle ne soit pas toujours respectée par certains commerçants peu scrupuleux. A Mostaganem, les clients et consommateurs souhaitent davantage de rigueur dans l'affichage de prix et du contrôle de la qualité.
« Le vendeur doit, obligatoirement, informer les clients sur les prix, les tarifs et les conditions de vente des biens et services», précise l'article 4 de cette loi. «L'information sur les prix et les tarifs des biens et services à l'égard du consommateur doit être assurée par voie de marquage, d'étiquetage, d'affichage ou par tout autre procédé approprié», précise l'article 5 de la même loi. À Mostaganem, comme dans presque toutes les wilayas du pays, beaucoup de marchands de fruits et légumes, poissonniers, boulangers, supérettes, marchands de chaussures, de vêtements…etc n'affichent que rarement les prix de leurs produits, en toute impunité .Le travail de pédagogie et de sensibilisation n'est pas payant quand il s'agit de respecter l'obligation de l'affichage des prix et encore moins de délivrer un certificat de garantie, en règle, quand il s'agit d'articles ménagers vendus à des clients. Les commerçants ne sont pas sans savoir que ceux qui n'obtempèrent pas à l'affichage des prix réels qu'ils pratiquent, risquent des amendes qui peuvent aller très loin ! Néanmoins, plusieurs commerçants affirment ne pas être au courant que l'affichage des prix est un impératif prescrit par la loi prétextant qu'aucune autorité ne les a mis en demeure, affirme un commerçant qui reconnait quand même qu'en dehors de la période du Ramadhan, personne n'est trop regardant sur la question des prix, renvoyant la balle chez les grossistes et les nombreux intermédiaires. »Les consommateurs sont consommés par les commerçants », dira cet homme d'un certain âge, si El Hadj, qui ajoute que : »»mis à part la période du jeûne, personne ne protège le citoyen moyen et la ménagère de son environnement commercial « plaidant indirectement pour l'application de la loi sur l'affichage des prix. En effet, les prix du même produit peuvent varier d'un quartier à un autre, d'un marché à un autre, sans aucune explication et ça devient inquiétant que le consommateur soit étouffé par l'inflation galopante, les pratiques spéculatives et dans beaucoup de cas par la triche. Si El Hadj, lance d'un air quelque peu hagard, « vivement que l'application de cette loi limitera la flambée des prix et les pratiques de tromperie sur la qualité notamment qui est et reste, le miroir du véritable prix et que les contrôles soient faits assez souvent », affirme-t-il.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.