LDC : Braitwhaite décisif lors de la victoire du Barça face au Dynamo Kiev    LDC : Le PSG a fait l'essentiel face à Leipzig    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Les facteurs dopants    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Ligue des champions d'Europe: Le Real en danger à Milan    LFP - Ligue 1: Les prémices d'une saison charnière    RC Relizane: Le ciel s'assombrit sur le Rapid    Non-respect du confinement: Près de 4300 véhicules mis en fourrière en une semaine    Marché illicite des véhicules des Castors: Des espaces squattés libérés en attendant le transfert vers le marché d'El Hamri    Les laboratoires veulent porter plainte contre l'association des consommateurs: Polémique sur les prix des analyses médicales    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    La situation s'améliore nettement à Alger    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le juge demande un complément d'enquête    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs
Publié dans Réflexion le 30 - 10 - 2020

Il n'est un secret pour personne que des enveloppes conséquentes ont été dégagées par les pouvoirs publics, durant les dernières années pour relancer le développement local et garantir la prospérité au maximum aux habitants, notamment dans les domaines les plus sensibles dont la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture et les travaux publics.
Seulement, force est de constater que le développement de ces secteurs n'a pas trop bougé notamment dans la wilaya de Tissemsilt, des directions sans directeurs, d'anciens programmes à lancer ou à achever et le tout dans l'application de l'adage qui dit; dans le monde de la médiocrité, il n'y a que le provisoire qui dure. En effet, certaines directions de la wilaya de Tissemsilt vivent depuis quelque temps sans leurs premiers responsables sectoriels respectifs et les raisons demeurent obscures du fait que ces secteurs sont sensibles plus que d'autres et nécessitent la présence du premier responsable du secteur, désormais, à l'exception de la gestion courante de certains secteurs. L'achèvement des différents programmes déjà lancés, qui malheureusement accusent un énorme retard du à plusieurs raisons, dont ceux déjà précités, à titre illustratif, le secteur du logement qui n'a pas de directeur de l'urbanisme est géré depuis quelque temps par un intérimaire. Il suffit d'un petit tour à ce secteur et ce dossier pour s'apercevoir qu'à chaque fois, ces chargés nous font sortir une stratégie contestée adoptée jusque là dans la construction des logements et le retard accusé dans la réception. Pourtant, les pouvoirs publics nous ont gâtés en matière de logement, mais le problème réside dans la gestion de ce secteur et l'exécution des multiples programmes, la dernière décision est toujours attendue d'en haut, la tutelle donne ses instructions mais hésite jusque la de désigner un directeur à la tète de ce secteur. Autre secteur qui est lui aussi sensible pour le développement de la wilaya mais cette fois ci, il faut dire qu'il y a une particularité dans ce secteur des travaux publics, selon les informations dont nous disposons, un responsable du secteur est désigné pour les projets à l'intérieur des secteurs urbains (villes) alors que pour les travaux hors secteurs urbains sont confiés à un deuxième responsable, c'est dire qu'en l'absence d'un seul et habituel directeur de wilaya (DTP) ces deux responsables gèrent comme ils le peuvent un secteur dégradé par ses routes et ses ouvrages. Il suffit de voir l'état des routes un peu partout pour se rendre compte que même avec ces deux directeurs, les routes sont impraticables. Le troisième secteur sensible qui demeure lui aussi sans directeur est celui de l'hydraulique, un secteur géré longtemps par un intérimaire, après la mise à l'écart de l'ex directeur par sa tutelle mais voila qu'après que ce responsable intérimaire ne tombe malade, ce secteur est désormais sans directeur ce qui a sérieusement influé sur la distribution de l'eau potable dans toute la wilaya, notamment en cet été passé caractérisé par ce scandale d'une pseudo opération de distribution d'eau potable à Bordj El Emir Abdelkader présentée au ministre. Une fois parti, les habitants n'ont pas vu une seule goute d'eau alors que la récente coupure d'eau à 15 communes et même si elle est justifiée et ordinaire, démontre que rien ne va dans ce secteur et beaucoup reste à faire, à commencer par la désignation d'un responsable à la tète de ce secteur sensible. Pour finir, autres secteurs sont aussi gérés par des intérimaires tels le secteur du tourisme, de la culture...etc.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.