La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





GESTION DU FONCIER AGRICOLE : Des citoyens recourent à la justice à Tiaret
Publié dans Réflexion le 24 - 11 - 2020

En dépit des instructions émanant de la direction générale du domaine national, stipulant la fusion du service cadastral à la Conservation foncière, malgré certains efforts déployés au sein des institutions locales y relevant, rien ne parait illustrer une concrétisation pouvant être salutaire, pour plusieurs familles qui sont otages dans des situations conflictuelles, dont leurs affaires, se trouvent pendantes au niveau de la justice.
Le cas le plus illustratif, a été enregistré, dans la commune de Tagdempt. Il est relatif à une superficie de plus de 3 hectares ,dont la véritable propriété ,relève des Domaines de Tiaret comme confirmé par les services de la direction des domaines de la wilaya de Tiaret dans une correspondance ,portant le numéro:2017/CR/394,en date du 14 janvier 2018 et signée par les soins du directeur des Domaines de la wilaya de Tiaret, dont l'objet est une réponse à une veuve G.Z, demandant la régularisation d'un foncier agricole dont la superficie est estimée à plus de 3 hectares ,situé au niveau de l'E.A.C "Belabed Abdelkader", relevant du chef-lieu de commune de Tagdempt, à 7 km du chef-lieu de la wilaya de Tiaret. Ce foncier, selon les confirmations du directeur, est une propriété des Domaines. Dans ce sens, les services des domaines de Tiaret, ont sollicité cette veuve, à présenter des documents et autres pièces justifiant l'exploitation du foncier, en vue de la régularisation de sa situation. Cependant cette dame ,s'est heurtée à une situation des plus énigmatiques :Le foncier en question ,est cité dans un acte de concession d'un voisin qui occupe une superficie de plus de 21 hectares ,mitoyenne du foncier en question .Les lenteurs du service du cadastre pour la pose des bornes de délimitation cadastrale et les réticences des services des domaines , relatives à la régularisation ,comme indique la correspondance citée et qui est une réponse ,à la dame veuve ,portant la référence suivante :Envoi du 19/01/2017,se sont dressées comme des balises ,ayant contraint des familles à saisir la justice .Ce flagrant dysfonctionnement ,figurant dans l'agenda des services du cadastre ,dont le directeur se trouve en prison ,pour une affaire similaire ,illustrée par les réticences observées à l'adresse du bornage ,pouvant épargner des démêlés avec la justice ,ainsi que les hésitations de la direction du domaine de la wilaya de Tiaret ,à se constituer comme partie défendant sa propriété ,ont envenimé la situation et la commission de fusion des services du cadastre avec la conservation foncière ,se trouve dans un état embryonnaire. Ce qui a donné du fil à retordre à cette situation ,c'est la période de la campagne labours-semailles, qui connait un retard flagrant suite à l'absence de l'opération de bornage et aussi aux réticences observées par les services de la direction des domaines relatives à l'actualisation des lois et décrets protégeant la propriété ,et pour d'amples informations ,nous avons saisi le procureur général-adjoint ,auquel ,ont été confiées les missions d'approche et de suivi ,ce dernier nous dira ,que la direction des domaines de la wilaya de Tiaret doit défendre sa propriété et se constituer partie civile.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.