La "liste ouverte" pour contrer la "chkara"    L'Algérie "tenace face aux ennemis d'hier et d'aujourd'hui"    7 longues années d'attente    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Tournoi de l'UNAF (U17): entame réussie pour les Verts    Mondial 2021 de handball. Portugal 26 – Algérie 19 : Réaction encourageante du sept national    Barca : Lionel Messi ne sera pas lourdement sanctionné !    Saisie de 376 millions de centimes en faux billets à Annaba    Numérisation de la CNAS : Les arrêts de travail déclarés via le portail El Hanaa    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Session de formation aux métiers de l'export    "Les étudiants doivent éviter les fausses déclarations"    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Arrêt prématuré d'un test des moteurs de la fusée géante SLS    Les Européens appellent Téhéran à la raison    Saïd Chengriha lors de sa visite hier à Béchar : «Nous mettrons en échec tous les desseins hostiles»    Après 20 mois de détention, le sort de Ali Ghediri toujours pas connu    Prolongation de mandat    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    "Le plus difficile reste à venir"    Enquête    Affaire GB Pharma : Le procès en appel reporté    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    Un mort et 14 blessés dans un accident de la circulation    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Une quête de l'Histoire d'un peuple    Un citoyen tombe du 5èm étage d'un immeuble en construction    Mostaganem: Incendie sur un bateau de pêche    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    LA TRITURE    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Est-ce la bonne statue?    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara
Publié dans Réflexion le 27 - 11 - 2020

Les 80 bénéficiaires des logements promotionnels aidés (LPA) de la zone 10 à Mascara sollicitent l'intervention urgente du ministre de l'habitat et du wali de la wilaya pour les sortir de l'injustice qu'ils vivent en raison de la négligence de l'entrepreneur en charge du projet, de l'achèvement des travaux.
Ces derniers (les travaux), faut-il le noter, ont débuté en 2012 et leur délai d'exécution a été fixé à 24 mois. Cependant, après avoir reçu ses dus financiers, l'entrepreneur a abandonné le projet et l'a laissé sans électricité, eau, gaz et réseau d'assainissement, ce qui a poussé, malgré tout cela, 20 familles en proie à une crise de logement étouffante, à occuper leurs logements, il y a environ un an, dans l'obscurité, le froid, le manque d'eau, d'une part, et l'absence de canalisation d'égouts d'autre part. D'autres bénéficiaires du projet ont préféré porter plainte contre l'entrepreneur devant la justice. Ils attendent leurs logements depuis 9 ans, et disent s'être acquittés de leurs obligations financières envers l'entrepreneur, qui n'a pas tenu ses promesses, dans un projet qui a vu se succéder cinq wali à la tête de la wilaya de Mascara. L'entrepreneur, selon les dires des bénéficiaires justifiait le retard par le manque de liquidités financières pour terminer les travaux. Les plaignants déclarent que, quoi que le wali Abdelkhalek Sayouda, lors de sa dernière sortie au projet, a révélé qu'il allait poursuivre l'entreprise en justice, ils exigent une solution rapide, en raison des problèmes dans lesquels ils pataugent, en particulier dans les circonstances actuelles avec le froid et la pandémie de la covid-19, où le besoin en gaz de ville et d'un environnement propre devient pressant.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.