Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yamo, designer et architecte d'intérieur
Le sculpteur de la lumière
Publié dans La Voix de l'Oranie le 01 - 08 - 2010

Avec les lampes Le Fourmilier et Telya en 1987, Yamo obtient les Premier et Second prix du « concours Appel aux jeunes créateurs », lancé par la société Drimmer. Lauréat d'une bourse du VIA l'année suivante, il se voit attribué le SM d'Or, au Salon international du Meuble de Paris en 1989, puis la Palme d'Or de la Jeune création au Grand Prix de la Critique du Meuble contemporain à Paris pour une étagère en bois cousu. Il décroche ensuite une Carte blanche du VIA, avant d'être lauréat de la Bourse Agora en 1990. Né en 1958 à Alger, Mohamed Yahiaoui, dit Yamo, est diplômé de l'Ecole nationale des Beaux-Arts d'Alger en 1982.
Major de sa promotion en architecture intérieure, il s'inscrit en 1986 à l'Ecole supérieure des arts décoratifs de Paris, dans la section design industriel. Toujours à l'Ensad, il poursuit jusqu'en 1988 un troisième cycle en mobilier sous la direction de Jean-Claude Maugirard et Daniel Pigeon. Après une Lampe d'Argent au Salon international du Luminaire de Paris en 1992, il reçoit l'Oscar du SNAI pour sa lampe à huile Ouaga. Yamo expose à Paris, New York et Ibiza, met en scène l'espace destiné à présenter l'ensemble du design français pour l'exposition Les Capitales européennes du nouveau design (Centre Georges Pompidou, Paris, 1991), réalise notamment des « Luminaires et sculptures » pour un palace à Osaka (Japon, 1991) et un projet d'éclairage urbain à Sidi Boussaïd (Tunisie, 1997). Le designer et architecte d'intérieur, qui s'inspire subtilement de l'imaginaire saharien, africain et européen, a participé à des manifestations de groupe, notamment à Paris (Dix ans du VIA, Musée des Arts décoratifs, 1990 ; L'Univers de Abdi, Chérif et Yamo, IMA, 1992), à Cologne, Tétouan, Vérone, Beyrouth et Dakar. Outre de nombreux projets d'aménagement d'espaces, les meubles et objets de Yamo sont édités en France, en Italie, aux Etats-Unis et en Tunisie où il s'est établi depuis 1998. Au printemps 2003, l'exposition VIA à Paris présentait surtout des luminaires aux lignes irrésistibles et quelques pièces de mobilier et objets rehaussés par une scénographie imaginée par lui. C'est également au « sculpteur de lumière » que le musée d'Alger a consacré une exposition début 2004. Durant le mois de mai 2004, Yamo était à nouveau l'invité de la Biennale de Dakar où il exposait notamment un lampadaire « Indy », des étagères « Skanes », un tapis « Kartha », et deux narguilés « Chacha ».
Des réalisations de Yamo étaient enfin visibles en 2005 à l'exposition "25 ans d'atelier mobilier : hieraujourd'huidemain". Avec le souci de retracer l'évolution de son secteur mobilier depuis sa création en 1977, l'Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (Ensad) présentait les travaux d'une cinquantaine de créateurs de mobilier, tous passés par son atelier qui fut le premier dédié à la conception de mobilier dans une école d'art.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.