Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Meeting de Lyon (100m NL): Amel Melih améliore son record d'Algérie    Grève des postiers dans la capitale : Reprise du travail et grande affluence des citoyens    SEAAL : Vers la non-reconduction du contrat avec le partenaire français    Accidents de la route : Campagne de sensibilisation aux Sablettes    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Saignée de capital humain    Tizi-Ouzou: Marche des travailleurs de l'ETRHB    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB en examen à Bordj    Le procès en appel de Karim Tabou reporté au 28 juin    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Crise sanitaire: L'immunité collective fait encore parler d'elle    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    L'industrie sinistrée aux oubliettes?    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    La dernière ligne droite    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Une grande voix du style assimi s'éteint    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    6 ans de prison pour deux anciens DG    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil des ministres réaffirme la détermination de l'Etat à lutter contre la corruption
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 02 - 2011

Le Conseil des ministres a réaffirmé jeudi la détermination de l'Etat à lutter contre la corruption, un fléau qui porte atteinte à l'économie nationale. Dans son intervention, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné l'importance qu'il accorde à la préservation des deniers publics et à la lutte contre la corruption, affirmant, à cette occasion, que nul crime ou délit de corruption ou d'atteinte aux deniers publics qui sera établi par la justice "ne demeurera impuni". "Les mécanismes de prévention contre ces déviations ont été renforcés, à l'instar de la Cour des comptes dont les attributions ont été élargies au-delà des administrations pour couvrir désormais les entreprises publiques", a-t-il fait remarquer, ajoutant que la législation relative à ces fléaux est "des plus sévères".
Il a affirmé, toutefois, que la présomption d'innocence sera aussi respectée, conformément à la loi, invitant les cadres et gestionnaires publics à s'atteler sereinement à leur mission en faisant confiance à l'Etat qui les emploie et à la justice indépendante. Dans cet esprit, le président Bouteflika a chargé le gouvernement de préparer les dispositions législatives appropriées en vue de la dépénalisation de l'acte de gestion "afin de rassurer davantage les cadres gestionnaires sans que cela ne puisse signifier l'impunité".
Fin octobre dernier, le président Bouteflika a rappelé, dans son discours à l'ouverture de l'année judiciaire 2010-2011, la mise sur pied d'une instance nationale de lutte contre la corruption, dotée d'un outil opérationnel, l'Office central de répression de la corruption, en vue de doter la justice de toute l'efficacité lui permettant de lutter contre les fléaux sociaux, notamment la corruption.
En vue de concrétiser les mesures prises par les pouvoirs publics dans ce domaine, les membres de l'organe national de prévention et de lutte contre la corruption ont prêté serment, début janvier, au siège de la Cour d'Alger. Composée de sept personnalités ayant occupé des postes importants au sein des institutions de l'Etat, cette instance, prévue par la loi relative à la prévention de la corruption de février 2006, est chargée de présenter un rapport annuel au président de la République sur l'état de la prévention de la corruption dans le pays et d'élaborer les politiques idoines pour endiguer le phénomène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.