Application des nouveaux tarifs    La revalorisation officialisée    Ce qu'il faut faire pour éviter l'échec    Que sait-on de l'hydroxychloroquine ?    8 décès déplorés, 115 nouveaux cas    Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 2500 interventions à cœur ouvert durant le 1er semestre 2011
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 09 - 2011

ALGER - Dans le cadre des conventions passées entre la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) et les cliniques privées, 2555 patients, tous âges confondus, ont subi une intervention chirurgicale à cœur ouvert durant le 1er semestre 2011, a révélé la direction générale de la CNAS.
A ce propos, le chargé de la cellule de conventionnement de la CNAS, Dr Ghalmi Mustapha a indiqué à l'APS à la veille de la célébration de la journée mondiale du cœur coïncidant avec le 24 septembre de chaque année, que parmi les 2555 bénéficiaires d'une intervention chirurgicale cardiovasculaire, 1000 patients étaient originaires du centre du pays, 700 de l'Est, 800 de l'Ouest et 90 du Sud.
En outre, a-t-il ajouté, 350 interventions chirurgicales ont été réalisées sur des enfants présentant des malformations congénitales du cœur dont 250 au niveau d'Alger et le reste à l'Est du pays.
En 2010, la CNAS avait pris en charge 6800 malades dont 590 enfants. Toutes les interventions chirurgicales ont été effectuées au niveau de 11 cliniques privées à travers le territoire national dont 06 à Alger, 02 à Sétif et Annaba, 02 à Oran et une seule clinique à Ghardaïa. Le coût global de ces interventions a atteint 1,8 milliards de dinars.
La CNAS a procédé, au cours de la dernière décennie, à la signature de conventions visant la prise en charge de 6000 personnes atteintes de pathologies cardiaques et 1500 nourrissons présentant des cardiopathies congénitales afin de mettre un terme aux souffrances des malades, résultant notamment des retards enregistrés dans les rendez-vous au niveau des hôpitaux européens et l'obtention du visa, causant ainsi la mort de certains cas.
Avant la signature de ces conventions, le transfert des malades à l'étranger était la seule alternative pour sauver des vies.
Les hôpitaux publics de Mustapha Pacha, Ain Nâadja et Constantine ainsi que les cliniques publiques spécialisées (Mohamed Abderrahmani) "ne sont pas, à eux seuls, en mesure de prendre en charge tous les patients", souligne Dr Ghalmi Mustapha.
Toutes les demandes de chirurgies cardiaques pour adultes ont été satisfaites, s'est félicité le responsable, indiquant, toutefois, que le nombre des enfants présentant des cardiopathies congénitales, qui sont en liste d'attente, demeure élevé en raison du manque de structures.
Actuellement, seules la clinique de Bousmail relevant de la Cnas et deux cliniques privées prennent en charge ce type de chirurgie. La clinique de Bousmail s'occupe, à elle seule, de 400 à 500 interventions par an alors qu'un même nombre de patients sont transférés à l'étranger pour recevoir les soins.
Dr Ghalmi a précisé que 80 % des interventions étaient supervisées par des spécialistes étrangers dans le cadre de partenariats conclus avec des cliniques algériennes relatifs à la participation de spécialistes algériens afin de tirer profit de la formation et du transfert de technologie.
Le ministère de la Santé délivre des visas d'entrée et circulation aux spécialistes étrangers sur la base des rendez-vous arrêtés par les cliniques privées. Les maladies cardiovasculaires se propagent davantage en raison de différents facteurs.
Les cliniques privées prennent en charge les assurés sociaux de différents âges souffrant de maladies cardiovasculaires et les enfants présentant des cardiopathies congénitales.
La Cnas s'occupe des frais des opérations, qu'elles soient effectuées en Algérie ou à l'étranger, y compris pour les enfants dont les parents ne sont pas des assurés sociaux.
La Cnas, qui veille au suivi des dossiers des patients dans des cliniques privées, a acquis une grande expérience concernant la gestion et la maîtrise de cette technique, a indiqué Dr Ghalmi, qualifiant le conventionnement avec ces cliniques de "riche expérience" ouvrant la voie à des conventionnements avec les hôpitaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.