Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Près de 60% des déchets ménagers sont recyclables (ministre)
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 10 - 2013

Les déchets recyclables sont estimés actuellement à 60%, des 13,5 millions de tonnes de déchets ménagers produits annuellement au niveau national, a estimé la ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement Dalila Boudjemaa.
Dans une déclaration à l'APS, la ministre a souligné l'importance de promouvoir et de développer le "tri sélectif" des déchets ménagers afin de pouvoir les exploiter dans le recyclage.
Selon Mme Boudjemaa, les déchets constituent une "richesse considérable" qui peut être exploitée, après recyclage, dans des activités industrielles dans le but de "soutenir l'économie nationale, créer une richesse durable et éradiquer le chômage".
L'opération de valorisation des déchets s'inscrit dans le cadre de la politique nationale de gestion des déchets qui a visé dans un premier temps l'éradication de plus de 3000 décharges anarchiques et leur remplacement par des centres d'enfouissement technique (CET).
Cette nouvelle politique de gestion des déchets domestiques vise à "opérer une rupture réelle avec les anciennes méthodes de gestion" qui ont débouché sur "une anarchie en matière de collecte et de décharge des déchets générant des points noirs aux conséquences néfastes sur la santé du citoyen et l'environnement", a expliqué la première responsable du secteur.
La gestion des déchets reste toutefois, "difficile et complexe" dès lors qu'elle implique des "méthodes précises et des moyens appropriés", notamment pour ce qui est de la collecte, du traitement, du tri, du recyclage et d'enfouissement, a précisé la ministre.
Les déchets domestiques sont en augmentation constante en raison de l'élargissement des activités socio-économiques, ce qui implique la contribution de tous à la préservation de la propreté de la ville et la maîtrise de la gestion des déchets.
112 centres d'enfouissement technique ont été réalisés jusqu'à présent dont 65 sont entrés en phase d'exploitation. La gestion de ces centres, a indiqué Mme Boudjemaa, est confiée à des spécialistes, techniciens et agents en matière de gestion, de tri et de traitement des déchets.
La réalisation des CET intervient en fonction d'un cahier de charge, une fois les études d'impact sur l'environnement et la santé du citoyen finalisées.
Selon la ministre, la pérennité des centres d'enfouissement technique dépend du "respect des critères en vigueur dans le monde et leur contrôle par la création, en leur sein, d'unités chargées du tri et du traitement des déchets".
Les agents quant à eux, sont tenus de procéder au tri des déchets recyclables qui nécessitent d'être coupés pour en réduire le poids avant d'être enfouis avec des méthodes modernes pour empêcher la propagation des mauvaises odeurs.
C'est pour cette raison, a-t-elle ajouté, que les CET ont été dotés d'un pont bascule pour le pesage des déchets, faisant remarquer que le traitement des déchets est très coûteux pour les autorités locales.
Les CET ont été également dotés de "stations de traitement des lixiviats des déchets et des gaz émanant de ces centres outre la réalisation d'autres stations pour le tri sélectif des déchets".
Pour ce qui est de la durée de vie des CET, la ministre a indiqué que cette durée dépasse les 15 ans, ajoutant que la "réalisation d'un centre d'enfouissement technique prend en compte des normes importantes et étudiées dans le cadre du cahier de charge".
Par ailleurs, Mme Boudjemaa a annoncé le lancement prochain d'un appel d'offre national pour la sélection des entreprises chargées du traitement des déchets selon leur type, ajoutant que plusieurs entreprises publiques à caractère industriel et commercial ont été réalisées pour gérer les CET.
La première responsable du secteur a mis en exergue l'importance de l'éducation environnementale, rappelant que 24000 établissements éducatifs ont bénéficié d'ouvrages sur l'environnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.