Des journalistes reviennent en... autostop !    ils ont réussi à marcher    La marche de la communauté universitaire empêchée    Pris au dépourvu, les citoyens pénalisés    L'espoir d'une reprise    Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    FAF : L'AGE pour la désignation du nouveau président aura lieu ce jeudi    Fort taux de suivi de la grève, selon le Cnapeste    Les ménages à rude épreuve    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Béjaïa    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    "Their Algeria" décroche le prix spécial du jury    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Energies renouvelables : une journée dédiée à l'hydrogène vert le 19 avril en cours    Mouloudia d'Alger : Les joueurs mettent la pression    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Liverpool-Real Madrid : Les compositions probables    6 habitudes alimentaires pour lutter contre la fatigue chronique    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    Tlemcen - Ansej : des transporteurs réclament l'effacement de leurs dettes    Ligue 2 - Groupe Centre: Six postulants au coude-à-coude    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Un ultimatum pour Cavani    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Une grave provocation    Saidal fabriquera du Levothyrox    Exclusivement destinée à l'export    «L'immunité collective n'est pas atteinte»    Azra scintille à tigzirth    Le président Tebboune appelle à la vigilance    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Le complexe de l'automobile    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    Zorc optimiste pour Haaland    David Luiz sur le départ    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    Baâdji poursuit sa purge    Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»    Les indépendants en «conquérants»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





4ème Fica : un documentaire sur des solutions citoyennes à la crise économique en Grèce
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 12 - 2013

Le film documentaire "Ne vivons plus comme des esclaves", portant à l'écran une solution utopique à la crise économique et financière en Grèce, du réalisateur franco-grec Yannis Youlountas a été projeté vendredi au public algérois.
Présenté en compétition officielle du 4ème Festival international du cinéma d'Alger (Fica) dédié au film engagé, le documentaire qui reflète le violent impact de la crise sur la société grecque suit les opposants, les manifestants et la répression du régime dans plusieurs villes du pays.
La résistance du mouvement social et associatif qui débouche sur des alternatives de villages autogérés, représente le corps de ce documentaire. Dans ces villages, l'économie locale s'est rabattue sur le troc tout en s'isolant de toutes les institutions de l'Etat. Des ouvriers ont aussi repris leur ancienne usine en faillite abandonnée par ses propriétaires.
D'une durée de 89 mn le documentaire met aussi en avant la résistance citoyenne contre des concessions accordées par l'Etat à des investisseurs étrangers, jugées humiliantes et dangereuses pour l'écosystème.
Cette oeuvre a été motivée, selon son réalisateur, par la violence de la crise en Grèce qui a causé "une diminution de moitié des salaires et des retraites ainsi qu'une augmentation alarmante du nombre de sans abris et de suicides".
"Ne vivons plus comme des esclaves", c'est aussi l'histoire d'un slogan tiré d'une réplique théâtrale que le metteur en scène avait commencé à diffuser dans les milieux résistants à travers des tags sur les murs de la ville.
Très vite, ce slogan est récupéré par les mouvements sociaux dans la rue qui l'adoptent et en font leur mot d'ordre. Il se transformera aussi en chanson largement diffusée par les radios libres.
Par ce documentaire coécrit par Yannis et Maude Youlountas, le réalisateur a souhaité défendre "un nouveau modèle d'économie sociale solidaire et des valeurs humaines".
Considérant que les rêves et l'imaginaire grecs étaient "colonisés", le réalisateur encourage aussi toutes sortes d'initiatives pouvant remplacer "un système à bout de souffle et la libération de l'imaginaire".
Dans ce sens, le film a été mis en ligne et reste gratuit pour le téléspectateur, un choix du réalisateur qui espère encourager les Grecs à "imaginer, rêver et se prendre en main".
Ouvert jeudi, le 4ème Festival international du cinéma d'Alger (Fica) se poursuivra jusqu'au 26 décembre avec huit longs métrages et onze films documentaires en compétition officielle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.