PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après le round d'observation, les six candidats entament une importante phase de la campagne électorale
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 03 - 2014

La campagne électorale pour la présidentielle du 17 avril 2014 devrait rebondir durant sa deuxième semaine et les six candidats vont aller ''au charbon'' pour convaincre les électeurs de voter pour leur programme.
Ali Benflis, Louisa Hanoune, Ali Fawzi Rebaïne, Abdelaziz Belaïd, Moussa Touati, Abdelaziz Bouteflika et ses représentants ont terminé comme à l'entraînement la première phase de cette campagne électorale, assimilée à ''un round d'observation''.
''La continuité de l'Etat ne peut être assurée que par la neutralité de l'administration" (Benflis), "Je vous propose une reconstruction globale du pays fondée sur de nouvelles institutions" (Hanoune), "Je vous promets que je veillerais à faire de l'Algérie le Japon de l'Afrique (Belaïd), "l'Algérie se trouve aujourd'hui à la croisée des chemins, mais elle a les capacités de se hisser au rang des grandes nations" (Sellal), sont autant de déclarations illustrant cette thèse.
Après avoir fait durant cette première semaine des constats sur la situation sociale et économique du pays, exprimé leurs positions sur le système politique, expliqué les conjonctures sécuritaires notamment sur les frontières, les candidats devront maintenant dépasser le stade des "généralités". Ils sont appelés à décortiquer leurs programmes en abordant des sujets plus "attractifs" pour le simple citoyen, résume un observateur.
"C'est plus facile de constater que de donner des solutions aux problèmes quotidiens du citoyen. L'Algérien est à la recherche de garanties de stabilité et de prospérité notamment pour les jeunes harcelés par d'innombrables fléaux sociaux, et qui ne cherchent qu'un logement et un poste de travail pour se stabiliser dans leur pays", a déclaré à l'APS Abdelkader Boulardjem (45 ans), cadre dans une société financière algéro-européenne.
Selon lui, les Algériens veulent ''des propositions concrètes'' aux problèmes de logement, de l'emploi, de l'enseignement, de la santé, ainsi que les projets des candidats visant la diversification des ressources financières du pays hors hydrocarbures, pour éviter les répercussions d'éventuels "chocs" du prix de l'or noir.
"Durant la première semaine de campagne électorale, la majorité des candidats ont versé dans le populisme en avançant parfois des constats alarmistes et superficiels et en jouant surtout sur la fibre citoyenne des algériens. Nous attendons maintenant leurs projets de réformes économiques, leurs stratégies pour une Algérie meilleure", a ajouté Boulardjem, expert en Capital Investissement.
Abondant dans le même sens, Amine (19 ans), étudiant en Management, qui votera pour la première fois, estime que le début de la campagne électorale n'a pas suscité un grand intérêt, vu que les candidats ont utilisé, selon lui, le "même langage" pour faire campagne.
"Je n'ai pas encore assisté à des meetings, mais d'après ce que j'ai regardé à la télé, les candidats usent surtout de slogans électoraux. En tant que jeunes, nous voulons avoir des clarifications sur leurs programmes à même de répondre aux attentes des Algériens", explique-t-il.
La presse nationale qui couvre le scrutin présidentiel confirme, elle aussi, cette vision, à l'instar du quotidien El Watan (privé) qui a ouvert son édition de vendredi avec ''La campagne électorale tourne en rond".
La deuxième semaine de cette campagne électorale est importante pour sortir les grands thèmes électoraux, avant d'aborder le dernier virage, une troisième semaine "décisive" où les candidats useront certainement de leurs ultimes ''jokers'' pour convaincre les électeurs et gagner leurs voix le 17 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.