Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La notion "halal" des denrées alimentaires fixée par arrêté interministériel (JO)
Publié dans Algérie Presse Service le 02 - 04 - 2014

Le règlement technique définissant les exigences réglementaires auxquelles doivent répondre les denrées alimentaires "halal" est désormais en vigueur en vertu d'un arrêté interministériel publié au journal officiel no15.
Ce texte signé le mois dernier par les ministres du Commerce, du Développement industriel et de la promotion de l'investissement, de l'Agriculture et du développement rural, des Affaires religieuses et des wakfs ainsi que celui de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, entre dans le cadre du décret de novembre dernier fixant les conditions et les modalités relatives à l'information du consommateur.
Il a pour objectifs légitimes de maîtriser et de renforcer le contrôle des denrées alimentaires "halal" et de satisfaire l'attente légitime du consommateur musulman quant à l'origine des denrées alimentaires mises à consommation ainsi que leurs ingrédients et ce conformément à la religion musulmane.
Il s'agit à travers cet arrêté interministériel de "permettre de pallier au vide juridique actuel en la matière et d'organiser un suivi rigoureux de tout processus de fabrication et de mise à la consommation des denrées alimentaires "halal".
Par ailleurs, le texte stipule que "le non-respect des règles de règlement technique auxquels doivent répondre les denrées alimentaires "halal" peut porter atteinte à la morale du consommateur musulman".
Ainsi est définit comme étant "halal" tout aliment autorisé par la religion musulmane, ne constituant et ne contenant pas de produits ou matières "non halal". Il ne doit pas avoir été en contact direct avec des aliments ne répondant pas à ces exigences.
Sont citées les denrées alimentaires animales non autorisées par la religion comme les porcs, sangliers mulets et les animaux nourris volontairement et de manière continue d'aliments non "halal", ainsi que les plantes toxiques et les boissons enivrantes ou dangereuses.
Considérés comme ne répondant pas à la mention "halal" les ingrédients et additifs alimentaires obtenus à partir des denrées énumérées.
Le règlement technique précise également les exigences et conditions de transformation "halal", les équipements et ustensiles employés, les exigences relatives à la santé animale et végétale, les conditions d'hygiène, d'emballage et d'étiquetage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.