Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Les citoyens de Haïzer réclament la libération immédiate des détenus    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    "Aucune disposition pénale ne sanctionne le port de l'emblème"    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Samy Agli, nouveau président du FCE    Le P-DG de Sonelgaz rassure    Redorer le blason de l'UGTA    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Paroles de joueurs    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Deux cadors font leur entrée    Salif Sané forfait contre l'Algérie    Dziri, nouvel entraîneur    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'enfouissement montre ses limites    Alerte à la canicule    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Des apprentis artistes peintres à Dar Abdeltif    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





NAPEC 2018: l'Algérie, une destination d'investissements importants dans le domaine minier
Publié dans Algérie Presse Service le 26 - 03 - 2018

Dans une communication, animée lors d'une table ronde intitulée "Pétrole et gaz, les opportunités ouvertes au partenariat" et consacrée à l'évaluation des bassins pétroliers et gaziers en Afrique du Nord, Lounes Adour a affirmé que les opportunités "sont nombreuses dans le domaine minier en Algérie, notamment avec la révision en cours de la Loi sur les hydrocarbures."
Les domaines ouverts à l'exploration concernent, notamment, l'exploration dans les régions frontalières et dans l'offshore (en mer) et le développement de nouvelles découvertes de pétrole et de gaz, ainsi que dans celui des ressources non conventionnelles, a-t-il souligné.
Concernant l'exploration en offshore, le Directeur des études prospectives Al-Naft a indiqué que celle-ci se situe à des profondeurs avoisinant les 1.800 mètres de profondeur sur une superficie estimée à 5200 km2.
"Des études récentes ont démontré que le potentiel en hydrocarbures en offshore est très important, même s'il y a une certaine réticence de la part des compagnies étrangères à investir dans l'exploration en raison de la crise actuelle née de la baisse des prix du pétrole", a-t-il fait savoir.
Concernant les ressources non conventionnelles d'hydrocarbures, Lounes Adour a souligné que l'Algérie se place à la troisième place mondiale en matière de réserves, indiquant qu'Al-Naft a, dans ce domaine, lancé des recherches ces deux dernières années sur le potentiel d'hydrocarbures dans les bassins des régions dans le sud du pays, ainsi que dans le nord, dans la région du Hodna.
De son côté, le libyen Abdulqadir Aljalali, conseiller du département exploration et production de la compagnie libyenne "NOC" a, dans une communication intitulée "Les perspectives dans le secteur des hydrocarbures en Libye", indiqué que son pays souhaite attirer les investisseurs dans le domaine de la réhabilitation des installations des hydrocarbures ayant subi des dommages lors des événements vécus dans les dernières années.
"La Libye veut attirer les investisseurs dans le domaine des hydrocarbures qui a été très mis à mal durant les dernières années et augmenter ses capacités de production", a-t-il souligné, ajoutant que la Libye a mis en place un ambitieux plan pour augmenter ses capacités de production de pétrole et de gaz, notamment dans la zone de Zellaf dans le sud de la Libye, avec le projet d'une nouvelle raffinerie et l'augmentation de ses capacités de récupération dans les réservoirs.
Concernant les hydrocarbures non conventionnelles, dont les réserves en pétrole sont estimées à 20 milliards de barils, la Libye compte également développer ce secteur, ainsi que tous les autres afin de relancer son secteur d'hydrocarbures, a ajouté Aljalali.
Pour sa part, Jallel Smaoui, Directeur Central de stratégie et de développement de la société tunisienne des hydrocarbures "ETAP" a souligné, dans son intervention intitulée "Les challenges dans l'industrie des hydrocarbures et les perspectives en Tunisie, dans l'exploration et le développement", qu'avec la nouvelle loi tunisienne sur les hydrocarbures (avril 2017), la Tunisie veut faciliter l'investissement dans le domaine de la recherche, de l'exploration et de la production, en attirant l'investissement en offshore notamment.
Tout en soulignant que la production des hydrocarbures est en baisse en Tunisie, M. Smaoui a estimé que l'investissement permettra de relancer le secteur, notamment avec les nouvelles découvertes réalisées en 2017 et l'exploration en mer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.