Les supporters algériens débarquent en Egypte    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Proposition de sortie de crise    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    Que le spectacle commence !    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Une bien triste leçon égyptienne    De l'éthique du personnel politique    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gisements d'hydrocarbures offshore: Les compagnies étrangères réticentes
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 03 - 2018

  Le potentiel de l'Algérie en hydrocarbures en offshore (en mer) est qualifié de « très important », ont indiqué hier plusieurs experts à l'occasion de la Conférence NAPEC (North Africa Petrolium Exhibition) qui se tient au Centre des Convention Mohammed Benahmed à Oran jusqu'au 28 du mois en cours. Un potentiel qui suscite toutefois dans le contexte actuel une certaine réticence de la part des compagnies étrangères à investir dans l'exploration en raison principalement de la crise actuelle du prix du pétrole. Lors d'une table ronde consacrée à « l'évaluation des bassins pétroliers et gaziers en Afrique du Nord », Lounes Adour, directeur des études prospectives à Al-Naft, a indiqué dans une conférence intitulée « Pétrole et gaz, les opportunités ouvertes au partenariat » que le potentiel offshore de l'Algérie se situe à quelque 1.800 mètres de profondeurs, sur un périmètre estimée à 5.200 Km2. Selon les spécialistes, l'offshore représenterait 20 % des réserves mondiales de pétrole et 30% de celles de gaz. La production correspond, quant à elle, à 30 % de la production mondiale de pétrole et 27 % de la production de gaz. Ces pourcentages sont restés stables depuis le début du 21ème siècle, malgré le fort développement des hydrocarbures non conventionnels comme les sables bitumineux ou bitumeux et les hydrocarbures de schiste. Comme pour les hydrocarbures non conventionnels, les principales contraintes sont d'ordre économique et environnemental. Ainsi et selon le conférencier, l'Algérie se présente comme une « destination de choix à des investissements importants dans le domaine minier encore inexplorés », et ce, dans le cadre « d'un partenariat ouvert » qui sera valorisé avec la révision en cours de la loi sur les hydrocarbures, a-t-il souligné. En plus de l'offshore, les hydrocarbures non conventionnels représentent un autre secteur à fort potentiel où, rappelle-t-on, l'Algérie se place à la troisième place mondiale en matière de réserves, estimées à quelque 170 milliards de barils de pétrole, ainsi qu'une importante quantité de gaz. Lounes Adour a rappelé à cet égard qu'Al-Naft a lancé des recherches, ces deux dernières années, sur le potentiel d'hydrocarbures dans les bassins des régions du sud du pays, ainsi que dans le nord du pays, dans la région de la « Hodna ». Autre domaine à forte valeur ajoutée, est celui du raffinage des produits pétroliers. A ce propos, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour, a annoncé avant-hier l'intention de la compagnie nationale à acheter une raffinerie à l'étranger. «Nous avons lancé un projet pour voir la possibilité d'acheter une raffinerie à l'étranger», a fait savoir le responsable du groupe Sonatrach dans une déclaration à l'APS, notant que le projet est au «stade des négociations», sans fournir d'autres détails. Déjà présente en Amérique latine, notamment au Pérou et en Bolivie, en Afrique en Mauritanie et en Tunisie, ce projet vise à consolider davantage la place de Sonatrach à l'international. « Ce projet nous permettra de faire d'énormes économies dans le cadre du raffinage des produits pétroliers et de raffiner nos propres produits pétroliers et maintenir davantage notre dynamique d'investissement à l'étranger», a-t-il soutenu. L'opération s'inscrit également, poursuit-il, dans le cadre de la nouvelle stratégie du groupe Sonatrach, visant le développement et la valorisation des ressources et le recours à la transformation du pétrole et du gaz au lieu de les vendre à l'état brut. C'est dans cette perspective qu'est prévue l'achèvement de la réalisation de la raffinerie de Sidi R'zine (Alger) avant la fin de l'année en cours. M. Ould Kaddour ne manquera pas ainsi de mettre en relief l'importance de cet investissement pour consolider l'offre nationale en matière de produits raffinés et réduire la facture des importations. Dans ce même objectif, le PDG de Sonatrach a annoncé la signature du contrat de lancement du projet de réalisation de la raffinerie de Hassi Messaoud dans les deux ou trois mois à venir, notant que l'appel d'offres est en cours et que son groupe commence à recevoir les propositions techniques.
Pour le projet de la raffinerie de Tiaret, M. Ould Kaddour a indiqué que les dispositions relatives à ce projet n'ont pas été encore lancées, notant qu'un projet d'une raffinerie est un «lourd investissement», coûtant entre 2 et 5 milliards de dollars. Au sujet du cours actuel au marché pétrolier, le responsable de Sonatrach a tenu à être rassurant quant à sa stabilité, estimant que cette amélioration des cours devra booster davantage les investissements à venir de la compagnie pétrolière nationale. Sonatrach avait lancé un programme d'investissement pour 5 années avec une valeur de 50 milliards de dollars, en se basant sur un principe du cours du marché variant entre 50 et 55 dollars. Pour le déploiement du groupe à l'international, Sonatrach lance d'importantes opérations d'investissements au Niger, Mali, Tunisie, Pérou, Irak et autres pays, a-t-il fait savoir, signalant des négociations avec l'Egypte pour lui fournir du gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.