Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    La démonstration de force d'Ennahdha    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Le décret publié au "Journal officiel"    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FMI alerte sur le niveau élevé de la dette mondiale
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 04 - 2018

La dette mondiale a atteint un sommet historique de 164 trillions de dollars en 2016 (164.000 mds de dollars), soit 225% du produit intérieur brut mondial, relève le FMI dans son nouveau rapport Moniteur des finances publiques, publié mercredi à Washington. Depuis 2007, la Chine a contribué, à elle seule, à 43% de cette augmentation.
"Le monde est maintenant endetté de 12% de plus comparé au record atteint en 2009, avec la Chine comme force ", à l'origine de cette augmentation, précise ce rapport semestriel qui examine la conduite des politiques budgétaires dans le monde.
La dette publique a joué un rôle important dans l'explosion de la dette mondiale, selon le FMI. Depuis 2014, les gouvernements, en particulier dans les pays émergents et ceux exportateurs de produits de base, étaient contraints d'augmenter les dépenses et partant leur niveau d'endettement pour doper la croissance.
La dette dans les économies avancées a atteint 105% du PIB, un niveau jamais atteint depuis la seconde guerre mondiale, alors que dans les pays émergents et les pays à moyen revenu elle se situe autour de 50% à fin 2017.
Aux Etats-Unis, la réforme fiscale et le budget biennal fournissent des stimulants fiscaux supplémentaires à l'économie. Ces mesures entraîneront, cependant, un déficit global supérieur à 1 trillion de dollars au cours des trois prochaines années, ce qui correspond à plus de 5% du Pib américain. La dette devrait ainsi passer de 108% du Pib en 2017 à 117% en 2023, prévoit le rapport.
Une analyse sur la soutenabilité de la dette, établie par le FMI, fait ressortir que 40% des des pays à faible revenu présentent actuellement un risque élevé d'endettement ou sont déjà en situation de surendettement. Ce ratio a doublé en cinq ans, a indiqué Victor Gaspar, directeur du département des finances publiques du FMI, lors de la présentation du rapport.
En outre, le service de la dette a connu une augmentation rapide, en particulier dans les pays où les taux d'inflation sont élevés, relève Victor Gaspar.
Le fardeau des intérêts a également doublé au cours des 10 dernières années pour représenter 20% de la fiscalité. L'augmentation des coûts de la dette reflète en partie le recours croissant aux instruments du marché financier. Près de la moitié de la dette actuellement représente des dettes non concessionnelles, contre un quart en 2007.
" Il est impératif que les pays en développement à faible revenu renforcent leur capacité budgétaire " pour continuer à s'acquitter de leurs obligations en matière de service de la dette et poursuivre le financement de secteurs prioritaires tels que la santé, l'éducation, et les infrastructures publiques, recommande ce responsable.
" Il n'y a pas de place pour la complaisance ", déclare Victor Victor Gaspar, relevant que " les gouvernements qui réussissent sont ceux qui se préparent pour les tempêtes se profilant à l'horizon".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.