Un terroriste capturé à Ouargla (MDN)    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Dans une ambiance tendue    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Benzema pose un problème de fond    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    Aïn El-Turck: Les averses mettent à nu les défauts d'entretien des routes    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Terroir: Bouhezza, le fromage "suspendu" de la région des Aurès
Publié dans Algérie Presse Service le 02 - 05 - 2018

OUZOU - Le fromage Bouhezza, appelé ainsi du fait qu'il soit suspendu dans une peau animale, est un produit du terroir de la région des Aurès que les habitants de Tizi-Ouzou ont eu l'occasion de découvrir lors du salon national des produits du terroir ouvert le 25 avril dernier.
Fromage naturel sans additif chimique, produit à partir de lait de vache, de brebis ou de chèvres, ce fromage au goût corsé et légèrement acidulé, que lui confère un égouttage et un affinage de plusieurs semaines voire plusieurs mois dans une peau de chèvre ou de brebis, fait la réputation de la wilaya d'Oum El Bouaghi, qui perpétue la tradition de sa fabrication et lui consacre, depuis 2014, une fête.
Le stand que tient la jeune association Imssenda (trépied pour baratter le lait) d'Oum El Bouaghi, au premier Salon des saveurs du terroir et paniers gourmands (SNAST) 2018, n'a pas manqué de susciter la curiosité des visiteurs désireux de déguster ce fromage traditionnel. Certains apprécient et mettent la main à la poche pour en acheter, d'autres, au palais peu habitué aux goûts forts, se prêtent volontiers à la dégustation, sans plus.
Souriant et pas du tout surpris par la réaction des visiteurs qui goûtent pour la première fois ce produit du riche terroir national, Derbal Menaa, membre de l'association Imssenda, confie à l'APS que Bouhezza veut aussi dire, selon certaines versions recueillies auprès des anciens d'Oum El Bouaghi, secouer le consommateur ou +Yetsouhezza+ en chaoui.
M. Derbal explique que Bouhezza vient du mot amazigh Hez qui signifie aussi bien secouer et soulever du fait que l'outre dans laquelle il est affiné et conservé est suspendu à Imssenda sur laquelle elle est balancée. Pour fabriquer ce fromage, l'on place du lait caillé naturellement et salé dans une peau de chèvre ou de brebis pour le laisser s'égoutter et s'affiner. Ces opérations se déroulent simultanément dans l'outre, le fromage s'affine tout en s'égouttant, a-t-il expliqué.
Après trois mois d'affinage, ce fromage au goût intense, peut être consommé nature tel quel, tartiné sur un morceau de galette ou ajouté au Berkoukes ou au couscous. Il peut aussi être corsé avec une pâte de piment qui lui donne un goût piquant, des olives concassées ou réduites en purée et du poisson émietté. "L'avantage de ce fromage c'est qu'il peut se décliner en plusieurs parfums et goûts, d'où son intérêt gustatif", a observé Derbal Menaa.
Bouhezza ne renvoie pas seulement au terroir et au savoir-faire ancestral, mais il a aussi une glorieuse page de l'Histoire de l'Algérie, celle de la guerre de libération nationale. Ce fromage, dont la conservation peut s'étaler jusqu'à quatre ans, avec l'ajout régulier de sel, était l'une des principales nourritures des moudjahidine des Wilayas I et II historiques.
Facile à transporter et ne nécessitant pas des conditions de conversations particulières, il était emporté par les moudjahidine qui le suspendaient à une branche d'arbre dans les maquis pour le consommer et disposer ainsi d'une source de protéine, a ajouté M. Derbal.
Afin de protéger ce produit, quasiment le seul fromage affiné et fermenté du terroir, qui est porteur d'un savoir-faire ancestral, d'une histoire, d'une identité et d'une tradition agro-pastorale dans la région des Aurès, l'Association Imssenda pour la promotion et la protection de la dénomination Fromage Bouhezza Oum el Bouaghi, a introduit un dossier auprès du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, pour sa labellisation, a indiqué M. Derbal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.