Barça : Koeman prend la défense de Messi    Saïd Chengriha lors de sa visite hier à Béchar : «Nous mettrons en échec tous les desseins hostiles»    Après 20 mois de détention, le sort de Ali Ghediri toujours pas connu    Prolongation de mandat    Enquête    Relaxe pour sept activistes du Hirak    Le projet discuté au conseil national fin janvier    Numérisation de la CNAS : Les arrêts de travail déclarés via le portail El Hanaa    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Session de formation aux métiers de l'export    "Les étudiants doivent éviter les fausses déclarations"    Le prix du pétrole continuera d'augmenter en 2021    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Arrêt prématuré d'un test des moteurs de la fusée géante SLS    Les Européens appellent Téhéran à la raison    Affaire GB Pharma : Le procès en appel reporté    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    "Le plus difficile reste à venir"    Défaite de l'Algérie face à l'Islande    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    Un mort et 14 blessés dans un accident de la circulation    Arrestation de 2 personnes en possession de 263 700 euros en faux billets à Amizour    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Une quête de l'Histoire d'un peuple    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    Un citoyen tombe du 5èm étage d'un immeuble en construction    Mostaganem: Incendie sur un bateau de pêche    Formation professionnelle: Les ingénieurs-enseignants paralysent les instituts spécialisés    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Est-ce la bonne statue?    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet Trump-Kim: entre optimisme et appréhensions, les préparatifs vont bon train
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 06 - 2018

Le sommet entre le président américain, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, prévu le 12 juin à Singapour alimentait mardi les débats marqués par l'optimisme des uns et le scepticisme des autres, alors que les préparatifs vont bon train pour ce rendez-vous, prévu à Singapour le 12 juin à 9h00 (1h00 GMT).
Dans 8 jours, le monde scrutera avec attention la poignée de mains entre Donald Trump et Kim Jong Un lors d'un sommet "historique". La rencontre, la première entre un président américain en exercice et un dirigeant nord-coréen, devrait être centrée sur la dénucléarisation de la péninsule et l'amélioration des relations entre Washington et Pyongyang.
"Nous nous préparons activement (pour ce sommet)", a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de M. Trump, affirmant que des "progrès significatifs" avaient été enregistrés dans les discussions avec Pyongyang.
Dans une nouvelle manifestation de la détente entre Washington et Pyongyang, le président américain s'est entretenu vendredi avec le général Kim Yong Chol, porteur d'une lettre personnelle du dirigeant nord-coréen.
Toutefois, un éventuel assouplissement des sanctions imposées contre Pyongyang, rend plutôt sceptiques des sénateurs démocrates américains.
Ces derniers, ont appelé le président Donald Trump à suivre une stratégie ferme face à Pyongyang afin de ne pas rater une "occasion historique", l'exhortant à ne pas alléger les sanctions sans avoir obtenu sa dénucléarisation complète et vérifiable, sans quoi le Congrès pourrait agir.
Affirmant soutenir le sommet et œuvrer en faveur de son succès, sept influents sénateurs de la mouvance démocrate ont, dans ce sens, mis en garde Donald Trump contre toute tentation de signer un accord coûte que coûte.
"Nous espérons tous que le président réussira dans sa quête de paix. Nous espérons vraiment qu'il sera capable de parvenir à un accord durable et solide', ont-ils écrit.
Dans leur lettre, les sénateurs démocrates affirment que "tout accord allégeant implicitement ou explicitement les sanctions contre la Corée du Nord en échange de toute autre chose que la mise en œuvre vérifiable de son obligation de démanteler ses arsenaux nucléaire et balistique serait un mauvais accord".
Pour le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, "la Corée du Nord ne connaîtra de répit sur le front des sanctions que quand elle aura pris des mesures "irréversibles" vers la dénucléarisation.
"Nous pouvons nous attendre, au mieux, à un chemin de négociations semé d'embûches", a déclaré M. Mattis.
De son côté Séoul, a indiqué surveiller les changements dans l'armée nord-coréenne après des informations selon lesquelles Pyongyang a remplacé trois de ses plus hauts gradés avant un sommet avec les Etats-Unis.
Selon la presse, les changements en cours, rapportés fin mai, pourraient "viser à empêcher d'éventuelles protestations des cadres de l'armée nord-coréenne face à des changements en matière de politique nucléaire".
"Nous allons surveiller les développements", a déclaré un porte-parole du ministère, Biak Tae-hyun.
Nous pouvons être prudemment optimistes au moment où nous allons de l'avant", a déclaré de son côté le ministre sud-coréen de la Défense, Song Young-moo, au sujet du dossier nord-coréen.
Alors que se profile le sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, le pays hôte, Singapour, se prépare à accueillir la rencontre, décidant, entre autres, que le périmètre autour de l'hôtel Shangri-La soit classé du 10 au 14 juin comme "zone d'événement spéciale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.