Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ONU plaide pour une représentation exacte des migrants, loin des clichés
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 09 - 2018

La représentante spéciale du secrétaire général pour les migrations internationales, Louise Arbour, a plaidé vendredi pour une représentation exacte des migrants fondée sur des faits, loin des clichés qui exacerbent les tensions, lors d'une réunion de haut niveau à New York en marge du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.
L'Assemblée générale de l'ONU a finalisé en juillet le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, qui doit être formellement approuvé les 10 et 11 décembre prochains lors d'une conférence intergouvernementale à Marrakech, au Maroc. "Un aspect important du Pacte mondial est la promotion d'un discours public ouvert et fondé sur des preuves sur la migration et les migrants... qui génère une perception plus réaliste, plus humaine et plus constructive' pour corriger la prolifération des perceptions négatives concernant les migrants", a rappelé Mme Arbour.
Selon elle, le Pacte mondial reconnaît "la complexité de la migration, son caractère inévitable, la multitude de facteurs qui déclenchent les décisions individuelles des personnes déplacées et la diversité des circonstances dans lesquelles elles s'installent dans les communautés d'accueil". "Le Pacte mondial est l'aboutissement de plusieurs décennies d'études, de recherches, de dialogues et de débats reconnaissant les nombreux avantages que la migration apporte aux Etats, aux communautés d'accueil, aux migrants et aux personnes laissées derrière eux", a ajouté Mme Arbour.
La représentante spéciale a admis qu'il y a "des cas où la migration internationale peut avoir des effets négatifs, par exemple lorsque d'importants flux de migrants ont des effets déstabilisateurs à court terme sur les marchés du travail locaux mal réglementés ou lorsqu'un grand nombre de migrants qualifiés quittent un pays, créant des manques de main-d'oeuvre qui peuvent être difficiles à combler". "Mais sur le long terme, les preuves sont claires : les avantages de la migration, en particulier d'une migration bien gérée, dépassent largement les problèmes", a-t-elle déclaré. Selon Louise Arbour, l'adoption du Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière en décembre à Marrakech sera "un moment décisif" pour l'élaboration des politiques mondiales en matière de migration.
"Avec l'adoption du Pacte mondial sur la migration, nous avons besoin, plus que jamais auparavant, d'une représentation fidèle des migrants et de la migration pour aider à façonner le discours et les politiques publiques. Il nous appartient à tous - gouvernements, décideurs politiques, système des Nations Unies, société civile, universités, secteur privé, médias, migrants et communautés d'accueil - de s'engager de manière responsable et précise pour que la migration fonctionne pour tous", a-t-elle encore dit. "Nous avons la responsabilité de ne pas exacerber les préjugés et les tensions avec des informations trompeuses et une terminologie biaisée, notamment en utilisant les médias sociaux".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.