ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Dziri Billel n'est plus entraineur de l'Usm Alger    Berraf maintient sa démission    Ce qu'il faut savoir    Le prix des masques chirurgicaux flambent    Tebboune appelle à une "extrêmevigilance"    Les avocats continuent de denoncer    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'inébranlable détermination des étudiants    Une médaille pour le hirak à Montréal    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des ONG condamnent "fermement" l'agression d'un militant sahraoui par la police marocaine
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 01 - 2019

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains a condamné "fermement" les violences des autorités marocaines à l'encontre de Mohamed Mayara, coordinateur du collectif Equipe Media, affirmant que le militant sahraoui a été agressé par des policiers marocains à l'aéroport de Laâyoune occupée.
L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, issu d'un partenariat de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), ont lancé un appel "urgent" pour garantir l'intégrité physique et le bien-être psychologique de Mohamed Mayara ainsi que de l'ensemble des défenseurs des droits de l'Homme au Maroc et au Sahara occidental", ont indiqué des médias citant une lettre adressée aux autorités marocaines.
S'adressant notamment aux services du Premier ministre marocain, au ministre des Affaires étrangères, ainsi qu'aux ministres chargés de la Justice et des droits de l'Homme, l'Observatoire a demandé aux autorités marocaines de mettre un terme à "toute forme de harcèlement, y compris judiciaire, à l'encontre des défenseurs des droits humains et de garantir le droit de mener des activités pacifiques et légitimes de défense des droits humains".
S'appuyant sur des sources fiables, l'Organisation a affirmé que Mohamed Mayara a été victime d'une "agression physique" perpétrée par huit policiers marocains à l'intérieur de l'aéroport de Laâyoune occupée et blessé à la joue le 13 janvier denier, alors qu'il rentrait d'une visite des camps de réfugiés sahraouis accompagné d'une délégation de 16 défenseurs des droits humains, dont Mme Aminatu Haidar".
Selon l'ONG, les policiers marocains l'ont ensuite conduit dans une salle à l'aéroport et l'ont interrogé sur sa visite des camps de réfugiés et sur les activités d'Equipe Media, ajoutant que le militant sahraoui a été "photographié avant d'être relâché, sans qu'aucun chef d'inculpation n'ait été retenu contre lui".
L'Observatoire a rappelé, qu'au cours des derniers mois, Mohamed Mayara avait reçu plusieurs menaces en rapport avec ses activités, précisant que "le 12 novembre dernier, des militaires marocains se sont même entrés par effraction dans sa maison et ont interrogé sa famille au sujet de ses activités de défense des droits de l'Homme et des moyens de subsistance de la famille".
Condamnant fermement ces actes de violence, l'Organisation a relevé à l'occasion que d'autres membres d'Equipe Media ont subi le même harcèlement de la police marocaine, citant notamment le cas de la journaliste Nazha El Khalidi, correspondante de la RASD TV, qui a été arrêtée et agressée par la police marocaine en novembre dernier pour avoir filmé des manifestations pacifiques sahraouies.
A cet effet, l'ONG appelle les autorités marocaines de garantir en toutes circonstances le droit de mener des activités pacifiques et légitimes de défense des droits de l'Homme et de mener, sans délais, une enquête "impartiale" quant à ces faits cités, afin d'identifier les responsables et de les traduire devant la justice.
Elle a exigé, en outre, de garantir "l'intégrité physique et le bien-être psychologique de M. Mohamed Mayara ainsi que de l'ensemble des défenseurs des droits de l'Homme au Maroc et au Sahara occidental".
L'Observatoire a invité également les autorités marocaines à se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme de l'ONU, à la Déclaration universelle des droits de l'Homme ainsi qu'aux autres instruments relatifs aux droits humains ratifiés par le Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.