Chelsea : Giroud a pris une décision pour son avenir    Real - Zidane : "Je n'ai jamais pensé que j'étais intouchable. Jamais"    Environnement : Benharrats prend part à la 8ème session extraordinaire de la CMAE    Assad prend part à une réunion pour le lancement de la plateforme numérique des langues africaines    TIARET : La police enquête sur les livrets fonciers de Tahkout    AEROPORT AHMED BEN BELLA (ORAN) : Reprise des vols domestiques demain dimanche    SIDI BEL ABBES : 677 associations de wilaya et 430 communales en activité    Déblocage des sites internet : Réflexion exclu !?    Le mouvement palestinien BDS défend le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'ALGERIE REFUSE TOUTE INGERENCE DANS SES AFFAIRES INTERNES : Salah Goudjil fait passer le message    LUTTE ANTITERRORISTE : L'expérience algérienne "exhaustive et intégrée"    Cherif Mellal ‘'menace'' pour Matoub Lounès    Coronavirus : 803 nouveaux cas, 541 guérisons et 12 décès    Développement : Réalisation de pistes cyclables et de parcours de VTT à Alger    Des chutes de neige prévues sur les reliefs dépassant 1.000 mètres d'altitude    ALGERIENS BLOQUES A L'ETRANGER : Air Algérie programme 24 vols de rapatriement    Démantèlement de plusieurs associations de malfaiteurs    TIARET : Le présumé auteur du vol de 10 millions de cts écroué    MASCARA : Le wali visite des projets dans les zones d'ombre    OPEP+ : L'augmentation de la production à partir janvier, une décision qui convient tous    Tahar Ouettar, l'écrivain athée qui défendait les islamistes.    Batna: découverte d'une inscription libyque au site Guergour à Seriana    Laghouat se remémore l'un des pires massacres perpétrés par la France coloniale contre le peuple algérien    L'APN participe samedi à une réunion sur "les processus de paix à l'échelle mondiale: rôle et participation des femmes"    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    Douanes : mise en échec d'une contrebande et tentative d'introduction stupéfiants    Jeux paralympiques: versement de subventions financières aux athlètes qualifiés et qualifiables    Milan AC: Bennacer encense son coach    Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance    RND : examen du fonctionnement du parti et des derniers développements sur le plan international    Une caravane sillonne les zones d'ombre    Plus de 12 200 infractions enregistrées en un mois    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    "Pour une conférence nationale inclusive"    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Une vie de combat    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les robes noires manifestent à travers le pays pour "l'indépendance de la justice"
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 04 - 2019

Des centaines d'avocats à travers le pays sont sortis mercredi dans la rue pour appeler à "l'indépendance de la justice" et le "respecte de la souveraineté du peuple", ont constaté des correspondants de l'APS.
Dans les wilayas du Centre, les robes noires ont tenu des rassemblements et des marches pour demander "le changement du système de gouvernance", "l'indépendance de la justice" et le "respect de la souveraineté populaire".
Des avocats de Blida, Bejaia et Chlef se sont rassemblés devant les sièges des cours de justice de leurs wilayas respectives, brandissant des banderoles et des pancartes pour demander "le départ de toutes les personnalités qui représentent le système de gouvernance actuel, contesté par le mouvement populaire depuis le 22 février dernier". Ils ont aussi exigé "l'application des articles 7 et 8 de la Constitution qui consacrent la souveraineté populaire".
A Bejaia, les avocats ont demandé de "privilégier une solution politique, au détriment d'une fixation sur l'application stricte de la Constitution, pour le règlement de la crise", suggérant la mise en place d'une période transition, qui sera dirigée par des "personnalités compétentes et intègres à même de réunir les conditions idoines pour l'organisation d'élections propres et honnêtes".
Dans les wilayas de Tizi-Ouzou et de Bouira, ces rassemblements d'avocats ont été suivis de marches durant lesquelles les robes noires, portant l'emblème national, ont sillonné les artères principales de ces deux villes en scandant les mêmes slogans.
A Tizi-Ouzou, une marche des greffiers pour demander le changement du système également a eu lieu à partir du tribunal administratif vers la cour de justice, alors qu'à Bejaia, des employés communaux, animés de motivations identiques, ont pris part à une marche pacifique sur le "boulevard de la liberté". Ils ont appelé à un "changement et à une rupture radicale pour la construction d'un état de droit respectueux des libertés individuelles et collectives".
Ce mouvement de protestation des avocats est marqué par une grève de quatre jours qui se poursuivra jeudi, dimanche et lundi prochains.
Dans des wilayas du Sud, les avocats ont observé des sit-in de protestation, à l'appel de l'Union nationale des ordres des avocats en appui aux revendications du mouvement populaire.
A Adrar, ils ont tenu un rassemblement pacifique devant la Cour de justice et ont scandé des slogans dénonçant les "réactions violentes opposées à des manifestants pacifiques", annonçant par la même occasion leur boycott des audiences à compter de ce jour (mercredi, Ndlr).
Même ambiance dans les wilayas de Ghardaïa et d'El-Oued, où les avocats ont également fait part de leur intention de boycotter les audiences, en soutien au mouvement populaire "Hirak".
Dans le même sillage, des manifestations populaires pour un changement politique "profond" et la réclamation du départ des figures du système, les étudiants ont poursuivi leur action de protestation à l'Université Kasdi Merbah à Ouargla.
Les travailleurs de la Caisse nationale des assurances sociales ont, de leur côté, tenu une action de protestation devant le siège de la Caisse brandissant des slogans appelant au changement.
A Biskra, les avocats affiliés à la Cour de justice ont organisé un sit-in pour exprimer leur soutien aux revendications du mouvement populaire.
Les protestataires qui ont insisté sur le respect de la liberté d'expression et la volonté populaire pour le changement, ont considéré que la justice était appelée à "protéger ces droits d'autant que ses jugements sont prononcés au nom du peuple".
L'instance de défense dont la position vis à vis du mouvement populaire était claire, a "le devoir de défendre la volonté populaire pour l'application des articles 8 et 8 de la Constitution'', ont-ils opiné.
Dans l'ouest du pays, des dizaines d'avocats, affiliés au bâtonnat de la région de Mostaganem (Mostaganem, Relizane, Tiaret et Tissemsilt), ont organisé un sit-in devant la cour pour soutenir le mouvement populaire et ses revendications.
Les manifestants, vêtus de leurs robes noires, brandissant les couleurs nationales et des banderoles, ont appelé l'autorité judiciaire (magistrats) à ouvrir des dossiers concernant les affaires de corruption et poursuivre les personnes impliquées.
Les avocats ont également exprimé leur attachement aux revendications du mouvement populaire portant notamment sur un changement radical, la promotion des libertés collectives et individuelles, et l'instauration de la justice sociale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.