ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agriculture: booster la contribution des ingénieurs agronomes au développement du secteur
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 06 - 2019

Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari a réaffirmé, lors d'une rencontre de travail avec le président de l'Union nationale des ingénieurs agronomes, le souci de son ministère de trouver les voies et moyens à même de relancer le rôle de ces ingénieurs agronomes dans le développement du secteur, toutes filières confondues.
Lors d'une rencontre au siège du ministère avec Mounib Oubiri, président de l'Union, dans le cadre d'une série de rencontres qu'il tient avec les acteurs du secteur, le ministre a précisé que cette Union "est d'une importance capitale au vu des potentiels scientifiques et techniques dont elle dispose".
Mettant l'accent sur la nécessaire "mobilisation de ces potentiels dans un cadre organisé et structuré", M. Omari a réaffirmé l'engagement de son ministère à donner aux ingénieurs agronomes "une opportunité effective, en vue de booster le développement dans le secteur pour relever le défi de la sécurité alimentaire dans le cadre de la diversification de l'économie et de la création d'opportunités d'emploi à travers tout le pays".
"Nous parlons aujourd'hui d'une agriculture moderne qui requiert beaucoup de compétences scientifiques. Nous faisons face, d'autre part, à de multiples défis climatiques (...) C'est pourquoi, nous devons trouver les voies et moyens à même de booster l'Union, valoriser les potentialités scientifiques et techniques, en vue de lui permettre de relever ces défis et de moderniser les systèmes de production, avec leurs deux filières, animale et végétale", a indiqué le ministre lors de la réunion qui a vu également la présence de cadres du ministère et de membres du bureau de l'Union.
Pour mobiliser ces énergies et les intégrer effectivement dans le dispositif de formation, de Recherche scientifique et d'Enseignement supérieur, le ministère œuvre, poursuit M. Omari, à l'élaboration d'une feuille de route en vue d'offrir les opportunités indispensables au développement de l'activité des ingénieurs agronomes dans " la transparence, l'efficacité et l'équité".
Le ministère œuvre, dans ce sens, à l'élaboration d'une loi pour la relance des réseaux thématiques et la mobilisation du soutien financier nécessaire au développement de la recherche scientifique au secteur.
Pour sa part, M. Oubiri a exprimé la volonté de l'Union de se transformer en une réelle force de proposition pour accompagner le secteur, affirmant dans ce sens, la détermination de cette association qui compte plus de 30.000 ingénieurs agronomes, à accompagner les chambres d'agriculture, les agriculteurs, le ministère, les centres de recherche et les instituts techniques au niveau de toutes les wilayas, aux fins d'apporter une assistance technique, d'assurer la formation et le recyclage et de contribuer à la réalisation de la sécurité alimentaire du pays.
A cette occasion, il a convié le ministère à accompagner l'union professionnel dans la réalisation des objectifs suprêmes de cette branche, à savoir une meilleure production à moindres coûts, la réalisation de l'autosuffisance et la promotion de l'exportation des produits agricoles.
Dans ce contexte, l'Union propose une série de procédures, entre autres, la création d'un ordre national des ingénieurs agronomes et la facilitation à ces ingénieurs pour l'accès du foncier agricole pour exercer leurs activités.
Par ailleurs, le président de l'Union a annoncé l'organisation d'une rencontre nationale des ingénieurs agronomes, en novembre, avec la participation de l'union des ingénieurs agronomes arabes, en sus d'une autre conférence nationale prévue fin 2019, sous forme d'ateliers dans le but de proposer des solutions efficaces en matière d'accompagnement du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.